Disney Wiki
Advertisement

Les Éléphants Roses sont des personnages du film d'animation de Walt Disney, Dumbo sorti en 1941. Ce sont des créatures imaginaires nées de l'ivresse de Dumbo et Timothée quand ceux-ci ont bu d'un trait une grande quantité de champagne.

Présentation[]

Personnalité[]

Les éléphants roses n'ont pas de personnalités développées. Ils ont cependant toujours un sourire sur le visage qui les présente comme des êtres joyeux et insouciants. Mais ce sourire paraît aussi avoir une connotation évoquant la folie et la bizarrerie, car durant leur représentation effrayante, ce sourire qu'ils affichent en permanence est constamment présent.

Apparence[]

Comme leur nom le justifie, les êtres issus du rêve de Dumbo sont des éléphants à la peau rose. Cette apparence est variable en fonction de leurs aptitudes de métamorphoses et de déformation. Il semble qu'ils n'ont pas d'yeux et ont des trous à place (laissant supposer que l'action se déroule dans le néant et que cela donne l'impression que leurs yeux sont noirs la plupart du temps), ce qui les rend un peu plus inquiétant. Leurs têtes qu'ils ont tous en commun sont ovales et étirées vers le haut, et ils sont joufflus.

Compétences[]

Les Éléphants Roses sont les maîtres incontestés de la métamorphose, de la déformation et de l'altération de la réalité, qu'ils peuvent exécuter et reproduire à l'infini. Parmi les capacités recensées dans le segment de la Marche des éléphants, voici tout ce qu'ils sont capables de faire :

  • Changer ou se déformer entièrement le corps ou une partie du corps :
    • Les trompes, en trompettes ou en n'importe quel autre instrument de musique.
    • Utiliser plusieurs têtes pour former le corps d'un monstre (de la tête aux pieds).
    • Prendre l'apparence d'un animal comme un chameau ou un serpent.
    • Recourir à différents moyens de transports (le bas du corps, souvent pour faire du canoë, du ski, du patin à glace, où prendre la forme intégrale d'une voiture, d'un train ou d'un bateau).
  • Grandir et rétrécir, étirer et rétracter leurs corps ou des membres de leurs corps.
  • Marcher à l'envers et à l'endroit (sur les bords d'un écran par exemple).
  • Traverser le corps de l'un et l'autre tels des fantômes.
  • Se multiplier.
  • Changer de couleurs (ou de motif : à pois, rayés, écossais...).
  • Faire jaillir des éclairs.

Apparitions[]

Dumbo[]

Éléphant Roses Dumbo

Les Éléphants roses surgissent après que Dumbo et Timothée ont accidentellement avalé cul-sec une dose considérable d'alcool. La bouteille de champagne qu'a renversé un clown, a déversé le liquide alcoolisé dans le seau dans lequel se sont désaltérés les deux amis. Ceux-ci, maintenant ronds comme des queues de pelle, se mettent à faire des bulles. L'une d'entre elles, soufflée par le petit éléphant, prend l'apparence d'un éléphant de couleur rose, dressé sur deux pattes. Celui-ci se duplique jusqu'à un total de quatre éléphants qui commence à interpréter La Marche des Éléphants, en déformant leurs trompettes pour jouer de la musique. Dumbo et Timothée continuent de regarder avec effroi le terrifiant défilé multicolore des pachydermes jusqu'à ce que les effets de l'alcool s'évaporent, faisant ainsi disparaître les éléphants roses.

Tous en Boîte[]

Éléphants Roses HOM

Les Éléphants Roses font des apparitions furtives dans le club de Mickey. Leur rôle tel qu'ils le reprennent dans le film d'animation, est maintenu dans l'épisode Mickey et Minnie partent en vacances : De la théière de Madame Samovar, les éléphants apparaissent d'un nuage de fumée et commencent à incommoder les invités du club. Timothée la souris arrive pour les chasser en les effrayant.

Apparitions "live"[]

Dumbo[]

Éléphants Roses 2019

Les Éléphants Roses dans le film de Tim Burton sont bels et bien présents, mais dans des circonstances très différentes. La séquence du rêve induite par l'alcool n'est pas présente. Au lieu de cela, ils apparaissent sous forme de bulles pendant un numéro à Dreamland, avant la première représentation de Dumbo dans le parc. Plusieurs artistes créent des bulles à l'aide de baguettes à bulles, qui se transforment ensuite en Éléphants roses. Dumbo regarde le spectacle et, au lieu d'être effrayé comme dans le film originel, il trouve le numéro amusant, dodelinant de la tête au rythme de la musique.

Jeux vidéos[]

Epic Mickey[]

Dans le premier jeu, un concept original présentait l'éléphant rose comme un ennemi que devrait affronter le joueur. Cette idée a été retirée de la trame finale.

Parcs Disney[]

Disneyland Resort[]

Éléphants Roses Animagique

Les Éléphants Roses apparaissent dans le spectacle nocturne Fantasmic!. La Marche des éléphants roses est interprétée dans un registre vraiment rock.

Tokyo Disneyland[]

Les Éléphants Roses figuraient dans l'ancien spectacle Viva Magic.

Disneyland Paris[]

Les Éléphants Rose figuraient dans l'ancien spectacle d'Animagique, dans lequel Donald voyage à travers les Grands Classiques d'Animation de Disney. Il les rencontre quand il atterrit dans Dumbo.

Conception des personnages[]

Développement[]

Pinkele

Extrait de storyboard[1]

Durant la production de Dumbo, Joe Grant et Dick Huemer présentent dans leur scénario de 102 pages qu'ils ont développés pendant deux mois[2], des éléphants roses, non originaire de l'œuvre originelle d'Helen Aberson, qui seront les interprètes d'une séquence des plus étonnantes[3]Dumbo rêve qu'il assiste à un défilé étrange après avoir bu une grosse quantité d'alcool. Personnages originaux nés de l'imagination des Studios Disney, les éléphants roses sont des entités singulières, venant tout droit un univers surréaliste, sombre et vide, mis en scène par Ken O'Connor, et orchestré musicalement par Oliver Wallace :

«  Je ne saoule pas, mais je peux bien imaginer ce que ça peut donner. C'était formidable de pouvoir stimuler mon imagination. J'aimais bien ce qu'avait composé Oliver Wallace. Cela m'a ouvert un tas de possibilité.  »

— Ken O'Connor[3]

La scène de la Marche des éléphants roses, dans laquelle s'illustrent les pachydermes, va à l'encontre des critères de réalisme souvent établis par Disney.[4] Tout déborde de surréalisme à chaque seconde : Les éléphants qui marchent sur le bord de l'écran, les visages et corps qui se distordent et qui change de couleur très vite et un plaisir visuel qui se dessine à chaque plan.[5] La séquence a beaucoup encouragé les artistes à recourir à leur imagination pour créer cette espèce de remue-ménage qui restera l'un des passages les plus surprenants réalisés au studio Disney.[6] Le segment se serait appuyé sur différentes références dans les précédents films d'animations de Disney, comme pour le morceau "Toccata et Fugue en Ré Mineur" dans Fantasia dans lequel, on retrouve des jeux de couleurs et de figures abstraites inspirés des œuvres d'Oskar Fischinger.[7]

Animation[]

Éléphants Roses Animation

Animation des éléphants marchant sur le bord de l'écran

Norman Ferguson, fut chargé de superviser la séquence du rêve.[3] Le style d'animation employé dans ce passage appartient à celui des Fleischer Studios, effectué justement par trois animateurs issus de cette société, Hicks Lokey, Karl Van Leuven, et Howard Swift.[3][8] Comme l'a indiqué Ken O'Connor, lui et ses collègues ont dû recourir à leur imagination pour visualiser différents gags en s'appuyant sur les critères associés à la fantaisie surréaliste animée, l'espace, la couleur et la lumière.[6] Le duo inséparable des Nine Old Men, Frank Thomas et Ollie Johnston racontent :

«  La séquence des éléphants roses dans Dumbo a demandé beaucoup d’inventivité de la part des animateurs. Peu importe à quel point l’image sur l’écran était étrange ou impossible, elle devait se déplacer de manière convaincante et en accord avec tout le rêve bizarre que le petit éléphant faisait. Au lieu de déplacer les personnages en termes de personnalité crédible, l’accent a été mis sur la capacité de l’animateur à surprendre le public avec des actions qui sont complètement au-delà du raisonnement d'autrui.  »

— Extrait du livre Disney Animation : The Illusion of Life

Les animateurs se sont inspirés de leurs travaux précédents, notamment sur Fantasia, avec la marche des balais dans l'Apprenti Sorcier et La danse des heures mettant en scène des éléphants ballerines. Les artistes comme Swift, Lokey et Van Leuven ont également participé à la grêve du studio survenue en 1941 survenue pendant la production. D'autres animateurs qui ont travaillé sur cette séquence, ont ensuite quitté Disney pour aller travailler à UPA (United Productions of America).

Postérité[]

La séquence des éléphants roses servira de base pour de nombreux projets à venir chez Disney :

Anecdotes[]

Plusieurs séries ou court métrages d'animation ont parodié ou évoqué la scène des éléphants roses :

  • Bob's Burgers épisode huit Le Festival d'art contemporain, Linda voit des arrières-train d'animaux défiler sous ses yeux.
  • Der Fuehrer's Face, un film de propagande dans lequel Donald rêve d'un cauchemar dans lequel il travaille au service de l'Allemagne nazie et que le rêve s'intensifie comme vers la fin de la marche des éléphants roses.
  • Looney Tunes : Le Contrat, Elmer Fudd rêve que des tas de lapin surgissent d'une machine à multiplication contrôlée par Bug Bunny.
  • Bob l'Éponge : Le tour de magie de Bob, Bob fait un défilé avec les cartes exactement présenté comme à la manière des éléphants.
  • South Park : Mensonges et Trahisons, Cartman imagine un Kyle moqueur et menaçant par jalousie, marcher et se multiplier à la manière des éléphants.
  • Les Tiny Toons : TEST STRESSED, Plucky Duck se fait envahir par des clones d'Einstein effectuant la même représentions que les éléphants.
  • Les Simpsons : Hippie Hip Hourra, Barney invoque un éléphant rose pour se débarrasser de son autre hallucination issue d'une bouteille de drogue.
  • Le Monde Merveilleux de Mickey Mouse : Dans l'épisode Steamboat Silly, des clones de Mickey, issues de son court métrage Steamboat Willie, parcourent l'écran autour de Dumbo avant d'éclater à la figure du personnage tout comme dans le film.

Controverse[]

La séquence de la Marche des Éléphants répond à la définition métaphorique de l'expression "Voir des éléphants roses", qui veut dire, voir des hallucinations après avoir bu une grosse quantité abusive d'alcool. Le film est souvent jugé pour avoir introduit un sujet lié à l'alcool et à l'ivresse devant un jeune public. Le passage, bien qu'il relève des moments amusants, présente aussi des scènes terrifiantes, dans un environnement très sombre tel que dans les films d'animations précédents vus chez Disney (La forêt dans Blanche-Neige et les Sept Nains, La roulotte de Stromboli et l'île au plaisir déserte avec la scène de la métamorphose en âne dans Pinocchio et La Nuit sur le Mont Chauve dans Fantasia). Afin d'éviter d'inscrire ce passage dans les livres édités après la sortie du film, il fallut remplacer par une autre scène dans laquelle Dumbo s'endort et rêve qu'il se met à voler.

  • Henry Barnes du journal "The Guardian" dénonce que l'alcool dans ce film est un terrible message d'adulte, et que tout ceci n'a rien à faire dans un film pour enfant.

Galerie[]

Concept art[]

Dumbo (1941)[]

Divers[]

Références[]

  1. 1,00 1,01 1,02 1,03 1,04 1,05 1,06 1,07 1,08 1,09 et 1,10 Michael Sporn Animation – Splog » Pink Elephant Recap
  2. John Canemaker (2010). Two Guys Named Joe.
  3. 3,0 3,1 3,2 et 3,3 Walt Disney, l'âge d'or — Pierre Lambert
  4. Robin Allan — Walt Disney and Europe
  5. Maurice Charney — Comedy: A Geographic and Historical Guide
  6. 6,0 et 6,1 Leonard Maltin, The Disney Films: 3rd Edition
  7. 7,0 et 7,1 Robin Allan, Il était une fois Walt Disney : Aux sources de l'art des studios
  8. Countdown of the 50 Most Influential Animators in Disney Studio History | Page 7
  9. Jerry Beck — The animated movie guide
  10. David Koenig — Mouse Under Glass
  11. Disney Animation : The Illusion of Life — Frank Thomas & Ollie Johnston

Liens externes[]



Advertisement