Disney Wiki
Advertisement

La Harpe magique (aussi appelée Harpe d'or) est l'un des personnages principaux de Mickey et le haricot magique, segment du film d'animation de Walt Disney, Coquin de Printemps sorti en 1947.

Présentation[]

Apparence physique[]

La harpe magique est une harpe musicale enchantée et dorée. La colonne de l'instrument représente la silhouette d’une belle femme dans une robe jaune avec des lèvres rouges, des cheveux blonds et des yeux bruns et une belle voix.

Pouvoirs et compétences[]

La harpe magique est une entité magique dotée de pouvoir extraordinaire. Avec sa belle voix qu'elle utilise pour chanter, elle a le pouvoir de faire régner la paix et la prospérité dans toute la Vallée enchantée. Elle peut aussi chanter des berceuses pour endormir ceux qui l'écoute.

Apparitions[]

Coquin de Printemps[]

La harpe magique est celle qui maintient la paix et la prospérité dans toute la Vallée enchantée rien qu'en diffusant sa voix mélodieuse dans tout le royaume. Mais un jour, une ombre immense envahit la vallée, et juste après que celle-ci s'en alla, la harpe avait disparu, et depuis, toute la vallée connait alors une période de famine, de sécheresse et de malheur. La harpe a été enlevée par un géant du nom de Willie, qui voulait absolument l'instrument pour l'écouter chanter des berceuses pour dormir. Heureusement, Mickey, Donald et Dingo, qui visitaient le royaume céleste du géant après avoir gravi l'immense tige de haricot, retrouvent la harpe. La harpe aide aussi Mickey à libérer ses amis, qui se sont fait emprisonner par le géant : Pendant qu'elle chantait une berceuse, Mickey se lança dans une mission périlleuse pour récupérer la clé que Willie gardait dans sa poche de veste, celle-ci permettant de libérer Donald et Dingo d'un petit coffret. Les deux amis, une fois libres, portent ensemble la harpe et la ramènent jusqu'à la terre ferme de la vallée, pendant que Mickey fuyait le géant. Une fois le géant hors d'état de nuire, la harpe reprend ses fonctions de ramener la paix et la joie dans la Vallée Enchantée.

Qui veut la peau de Roger Rabbit ?[]

La harpe fait une apparition furtive dans la scène finale du film.

Once Upon a Time[]

Bien qu'elle n'est pas techniquement un personnage, dans la série dramatique, la harpe dorée est référencée comme une harpe dorée normale, et apparaît dans l’épisode "Le Petit Géant". Cette harpe appartient à Anton, et c'est son plus précieux bien puisqu'il est fasciné par les êtres humains.

Il était une fois un studio[]

La harpe d’or apparaît dans court métrage qui célèbre les 100 ans de la Walt Disney Company. Elle utilise les cordes qui composent sa structure pour jouer "Quand on prie la bonne étoile" l'hymne de la société.

Parcs Disney[]

La harpe d’or apparaît sur un char dans la parade SpectroMagic.

Conception du personnage[]

Développement et animation[]

La harpe magique dorée, un personnage qui chante, est un mélange entre Marilyn Monroe et un instrument de musique[1], dans cette version "disneyienne" de Jack et le Haricot Magique avec en vedette Mickey, Donald et Dingo. Son rôle est d'entretenir le bonheur et de répandre la joie dans toute la Vallée. Quand le projet de Coquin de Printemps est lancé au début des années 1940, une première ébauche de la harpe la représentait avec les traits faciaux de Zasu Pitts. Mais quelque temps plus tard, quand la production est relancée à l'issue de la Seconde Guerre mondiale, on analyse à nouveau le design de la harpe qui à présent dans la version finale est une belle femme, jeune, élancée, blonde avec une grande robe. Son visage et sa coiffure semblaient être un présage, présentant un autre personnage féminin, protagoniste, que Disney allait faire apparaître de son univers magique, l'héroïne du Grand Classique éponyme, Cendrillon. L'animation du personnage a été élaborée par Jack Campbell, sous la supervision de Les Clark,[2] le premier vétéran des Nine Old Men à avoir intégré le studio Disney en 1927. La particularité est que sur ce personnage qui n'a pas de jambes, mais juste un torse avec des bras et un visage, l'animation devait être très simplifiée.[2] Clark a utilisé des mouvements de bras élégants, comme lorsqu’elle indique à Mickey où Willie le Géant a caché la clé qui est nécessaire pour libérer Dingo et Donald.[2] Subtil, beau dessin et animation gracieuse a rendu ce personnage unique, mémorable.[2]

Voix[]

Anita Gordon, une chanteuse qui venait de faire ses débuts dans le cinéma hollywoodien, administre sa voix à la harpe magique dans la version originale du Grand Classique de Disney. Sur une première version française sortie en 1950, Paulette Rollin interprète le personnage, tandis qu'elle fait la voix de Cendrillon sur les chansons en cette même année. Dans une deuxième version française parue en 1993, Bénédicte Lécroart reprend le rôle. À cette époque, elle venait de décrocher un rôle pour être la voix régulière de la cinquième princesse Disney Belle du Grand Classique de Disney La Belle et la Bête.

Galerie[]

Anecdotes[]

  • Bien qu’elle n’aime pas être prise en otage par Willie, elle ne parait pas avoir peur de lui, peut-être parce qu’il est trop faible d’esprit pour être intimidant.
  • Il est possible que sa simple présence rende Willie plus heureux et augmente même son estime de soi.

Références[]

  1. The Encyclopedia of Walt Disney's Animated Characters — John Grant
  2. 2,0 2,1 2,2 et 2,3 The Nine Old Men Lessons, Techniques and Inspiration From Disney's Great Animators — Andreas Deja

Liens externes[]



Advertisement