Disney Wiki
Advertisement

Évolution[]

1927-1929 : une nouvelle vedette pour les studios Disney[]

La création de Mickey Mouse est une tentative de Walt Disney de remplacer son ancienne vedette, Oswald le lapin chanceux, vedette de sa propre série de court-métrages à partir de 1927. Oswald avait conjointement été créé par Walt et son principal animateur, Ub Iwerks, mais les droits sur le personnage étaient détenus par Charles Mintz et le studio Universal.

En février 1928, Walt se rend à New York pour demander un budget plus important dans la production des court-métrages de la série. Mintz refuse et lui soutire la plupart de ses animateurs. Il souhaite lui imposer de réduire ses coûts de production en lui rappelant que le personnage lui appartient, mais le jeune Walt refuse et produit quelques derniers court métrages avec Oswald que le contrat lui imposait. Les droits d'Oswald reviennent finalement à la Walt Disney Company en 2006.

Pour garantir la continuité de son activité, aux côtés de son frère et partenaire, Roy Disney, Walt doit établir une toute nouvelle vedette. Durant le voyage en train en rentrant de New York, Walt imagine une souris animée. Il veut la baptiser Mortimer Mouse, mais, son épouse, Lilian Disney, le convainc de choisir Mickey Mouse. Le nom de Mortimer est par la suite donné au rival de Mickey, apparu pour la première fois dans un court-métrage de 1936. Le design originel de la souris est principalement réalisé par Ub Iwerks. Mickey dispose alors de nombreux points communs graphiques avec Oswald, notamment son visage, son pantalon court et son corps.

Le premier court-métrage dans lequel apparaît la souris est Plane Crazy, le 15 mai 1928, aux côtés de Minnie Mouse et d'une version non anthropomorphe Clarabelle Cow. Il est co-réalisé par Walt Disney et Ub Iwerks qui lui a consacré six semaines de travail, aux côtés de Hugh Harman et Rudolf Ising qui n'étaient pas encore partis dans le studio en développement de Mintz. Le court-métrage est muet et son histoire s'inspire de la traversée de l'Atlantique par l'aviateur Charles Lindbergh.

Plane Crazy ne rencontre pas de succès auprès du public, de même que le deuxième, The Gallopin' Gaucho, le 28 août 1928, où apparaît également Pat Hibulaire. Walt Disney décide alors d'utiliser le procédé encore peu répandu du son pour ajouter à l'attrait de ses court-métrages. Il utilise divers objets triviaux pour former la bande sonore synchronisée de Steamboat Willie et double lui-même Mickey et Minnie. Le court-métrage sort en salles le 18 novembre 1928 et rencontre un très grand succès. L'historien Dave Smith choisit ainsi cette date pour fixer l'anniversaire de Mickey Mouse en 1978.

1929-1935 : Un succès mondial[]

Mickey gagne ses célèbres gants dans le court-métrage L'Opéra, sorti le 28 mars 1929. Il apparaît dans de multiples courts-métrages chaque année, d'abord essentiellement situés dans un environnement champêtre, aux côtés de Minnie, Clarabelle et d'Horace Horsecollar avec Pat Hibulaire comme antagoniste récurrent. Mickey se voit doté d'un animal de compagnie, Pluto, qui apparaît anonymement dans La Symphonie enchantée en 1930 puis devient le chien de Mickey dans The Moose Hunt en 1931. La série Mickey Mouse n'est pas longtemps la seule produite par le studio avec le commencement des Silly Symphonies, le 22 août 1929, qui reposent aussi beaucoup sur le son et n'ont pas de vedette unique. L'apparence de Mickey évolue progressivement, son corps rond prenant la forme d'une poire, ses oreilles devenant plus ovales et son nez plus proche de son visage. Ub Iwerks ne supervise plus les court-métrages de Mickey à partir de 1930 du fait de son départ pour fonder son propre studio. David Hand le remplace jusqu'en 1932.

Parallèlement, Walt est approché par le King Features Syndicate pour que Mickey et ses amis apparaissent en bande-dessinée dans des comic strips. La souris commence ainsi à apparaître régulièrement dans un journal à partir du 13 janvier 1930. Walt nomme le jeune Floyd Gottfredson pour s'occuper de la bande-dessinée à plein temps à partir du 5 mai 1930. À partir de 1932, Gottfredson réalise des planches dominicales mettant en vedette Mickey tandis qu'un journal dédié, Topolino (Mickey en italien) voit le jour au mois de décembre de la même année. En France, est édité le Mickey Mouse Magazine en 1933, puis Le Journal de Mickey en 1934. Les bandes-dessinées mettent davantage l'accent sur l'aventure tandis que les apparitions de Mickey au cinéma jouent beaucoup sur la comédie. En 1932, apparaissent également les neveux de Mickey, Jojo et Michou, qui débutent au cinéma en 1934.

En janvier 1930, la couturière Charlotte Clark réalise une poupée à l'effigie de Mickey. Disney décide produire en série et de la commercialiser, donnant ainsi lieu au premier produit dérivé Disney.

L'usage de la couleur avec le procédé Technicolor commence aux studios Disney avec Des arbres et des fleurs, court-métrage de la série Silly Symphonies sorti le 18 juillet 1932. Il remporte l'Oscar du meilleur court-métrage d'animation, mais Walt Disney ne souhaite pas encore utiliser ce procédé pour Mickey Mouse, jugeant que le succès de ce dernier est suffisamment grand pour qu'il puisse s'en passer. Le premier court-métrage en couleurs de la série Mickey Mouse, La Fanfare, sort le 23 février 1935. Après la création de Donald Duck en 1934, de nombreux court-métrages de la série Mickey Mouse sont centrés sur le trio comique que forment Mickey, Dingo, chien anthropomorphe au caractère benêt et maladroit apparu en 1932, et le canard colérique, tels que Mickey pompier (1935), Nettoyeurs de pendules (1937) ou La Remorque de Mickey (1938).

1936-1983 : un personnage universel[]

Le succès de Mickey devient rapidement international. Le 8 janvier 1936, Walt Disney se voit décerné la Légion d'honneur pour la création de la célèbre souris. Sa personnalité est assagie en conséquence pour le rendre plus consensuel, la cruauté occasionnelle qu'il met en œuvre dans ses toutes premières apparitions disparaissant d'ailleurs très rapidement. Du fait de sa popularité grandissante auprès des enfants, les parents souhaitent en effet que Mickey soit un modèle de bonne conduite. Ses traits moins positifs sont ainsi davantage exploités parmi ses proches, Pluto, Dingo et Donald, dont la renommée et la popularité s'accroissent au détriment de celle de Mickey. Ils deviennent les vedettes de leurs propres séries de court-métrages en 1937 pour Donald et Pluto et en 1939 pour Dingo. En 1949, Walt Disney dit dans un entretien que "le déclin de Mickey était due à sa nature héroïque. Il est devenu une telle légende que nous ne pouvions plus tout faire avec lui. Il a acquis autant de tabous qu'un héros occidental : pas de nicotine, pas d'alcool, pas de violence". En 1978, le scénariste Jack Hannah affirme que plusieurs histoires étaient d'abord conçues avec Mickey pour héros avant que quelqu'un ne vienne pour dire que "c'est plutôt une histoire pour Donald Duck". Mickey a même parfois été retiré du trio qu'il formait avec Donald et Dingo, à commencer par Trappeurs arctiques (1938).

Le 21 juillet 1939, sort le court-métrage Chien d'arrêt où apparaît pour la première fois un Mickey sous une apparence redéfinie par Fred Moore à la demande de Walt Disney : ses yeux présentent dorénavant des pupilles noires sur fond blanc pour véhiculer davantage d'émotions et prend de l'embonpoint pour plus de relief. Pour redorer la popularité de son personnage phare, Walt Disney a l'idée de réaliser un court métrage avec Mickey, basé sur L'Apprenti sorcier, alliant images animées et musique classique comme forme d'expérimentation artistique. Une rencontre avec le chef d'orchestre Léopold Stokowski aboutit au projet et à la réalisation du « film orchestre » de Walt Disney, Fantasia qui sort en 1940. L'Apprenti sorcier en est un segment où la souris s'exerce à la magie en subtilisant le chapeau du sorcier Yen Sid. Mickey va à la rencontre de Léopold Stokowski à l'issue de la séquence.

Mickey se développe toujours plus en bande-dessinée au sein des productions américaines et italiennes. Le 22 décembre 1938, l'apparence conférée par Fred Moore lui est adjointe dans ce média. Il est de plus en plus le héros d'histoires policières dans lesquelles il assiste le Commissaire Finot face à des antagonistes comme Pat Hibulaire ou le Fantôme noir.

Au cours de la Seconde Guerre Mondiale et de la réquisition des Studios Disney à des fins de propagande anti-nazie, contrairement à Donald et à Pluto, Mickey est moins utilisé dans ce genre de productions. Un des signes de la renommée et de l'aspect international et américain de Mickey est que son nom est utilisé par les Alliés comme code lors du Débarquement en Normandie. La série Mickey Mouse continue au cinéma jusqu'en 1953 avec la sortie de Mickey à la plage où il apparaît avec Pluto avec qui il forme fréquemment un duo à partir des années 1940. Il disparaît ensuite du grand écran pour trois décennies tandis que Donald Duck voit sa série de courts-métrages cinématographiques se poursuivre jusqu'en 1961. À partir de 1943, avec le scénariste Bill Walsh, Mickey arbore une tenue différente avec une chemise et un pantalon. En 1947, Mickey est le personnage éponyme du segment Mickey et le Haricot magique dans Coquin de Printemps, aux côtés de Donald et de Dingo. Les deux voix de Mickey sont audibles dans cette production dès lors, qu'à partir de 1946, la voix de Walt Disney souffrant du tabac, le responsable des effets sonores Jim MacDonald est choisi pour le remplacer.

Lorsque la firme Disney s'installe dans le monde télévisuel, dans les années 1950, Mickey est mis à l'honneur dans différents programmes, notamment Le Monde merveilleux de Disney (1954) et The Mickey Mouse Club (1955) qui présente les activités de son fan club, fondé en 1929.

Le 18 novembre 1978, Mickey devient le tout premier personnage animé à recevoir son étoile sur le Hollywood Walk of Fame où figurent les noms de célébrités du monde du spectacle.

1983 à nos jours : une présence progressive sur tous les supports[]

Le retour de Mickey au cinéma s'opère avec le moyen-métrage Le Noël de Mickey, sorti en 1983. Il s'agit d'une adaptation dUn Conte de Noël de Charles Dickens avec Picsou dans le rôle d'Ebenezer Scrooge et Mickey dans celui de Bob Cratchit. Mickey est l'un des très nombreux personnages Disney à figurer dans le long-métrage mêlant animation et prises de vue réelles, Qui veut la peau de Roger Rabbit? (1988), aux côtés de l'égérie du studio Warner Bros, Bugs Bunny, avec qui il apparaît conjointement dans une scène. En 1991, Mickey joue le double rôle de soi et du Prince dans le moyen-métrage Le Prince et le Pauvre, adapté de l'œuvre de Mark Twain. En 1995, un nouveau court-métrage intitulé Mickey perd la tête sort en salles, narrant l'histoire d'un Mickey qui voit son cerveau échangé avec celui du monstrueux Julius. La séquence de L'Apprenti sorcier est reprise dans Fantasia 2000 et Mickey, animé par Andreas Deja, va à la rencontre du chef d'orchestre James Levine avant une autre séquence mettant en scène Donald et Daisy.

La souris apparaît pour la première fois en jeu-vidéo dans une adaptation de L'Apprenti sorcier en 1983 sur la console Atari 2600. Mickey est le héros de nombreux jeux vidéo depuis, tels que Castle of Illusion (1990) et World of Illusion avec Donald Duck (1992) sur MegaDrive. Mickey est un personnage majeur dans la saga vidéoludique Kingdom Hearts, débutée en 2002, qui met en scène un mutlivers composé de multiples mondes issus des productions Disney. Il y est le souverain du Château Disney et combat les Ténèbres tandis que Donald et Dingo voyagent aux côtés du personnage principal, Sora, Mickey est également le personnage principal du jeu Epic Mickey, sorti en 2010, qui le fait voyager dans le Monde de la Désolation, constitué de nombreux éléments de Disney considérés comme oubliés. Il y rencontre son prédécesseur en tant que vedette des Studios Disney, Oswald, le lapin chanceux, et le Gremlin Gus.

Mickey apparaît pour la première fois en images de synthèse (3D) dans le long-métrage sorti directement en vidéo Mickey, il était deux fois Noël (2004), suite de Mickey, il était une fois Noël (1999). Le trio que forment Mickey, Donald et Dingo est mis à l'honneur dans un autre long-métrage vidéo : Mickey, Donald, Dingo : Les Trois Mousquetaires (2004).

À la télévision, sous l'égide de Roy E. Disney, Mickey et ses proches sont les personnages principaux de la série Mickey Mania, diffusée de 1999 à 2001. Ses épisodes sont compilés dans la série Tous en Boîte (2001-2004), étant montrés dans un club tenu par Mickey qui accueille une très grande multitude de personnages animés Disney. À partir de 2006 est diffusée une série interactive à destination du très jeune public : La Maison de Mickey. Mickey et ses amis : top départ lui succède en 2017. La série télévisée Mickey Mouse, dirigée par Paul Rudish et débutée en 2013, reprend en partie en le design que Mickey et ses amis avaient dans les années 1930, de même que le potentiel comique plus fort de la souris.

Voix[]

Voix originale[]

La voix de Mickey Mouse est d'abord incarnée par Walt Disney lui-même qui prête aussi sa voix à Minnie dans Steamboat Willie en raison des conditions modestes dans lesquelles le court-métrage a été réalisé. Malgré le développement prodigieux de sa compagnie et l'amplification de ses activités, Walt continue à doubler Mickey dans toutes ses apparitions. Toutefois, à partir de 1946, le tabac fait que la voix de Walt Disney n'est plus aussi opérationnelle pour lui permettre de continuer d'être la voix de sa vedette, n'arrivant plus à avoir une voix aiguë. Jim MacDonald, responsable des effets sonores aux Studios Disney, est alors engagé pour lui succéder. Les deux voix sont audibles dans la séquence Mickey et le Haricot magique du film Coquin de printemps (1947). Nostalgique, Walt revient néanmoins quelques fois, souvent de manière improvisée, pour donner sa voix à la souris, notamment dans les introductions du Mickey Mouse Club (1954-1959).

Le jeune Wayne Allwine devient la voix officielle de Mickey dans Le Noël de Mickey (1983). Il raconte que Jim MacDonald l'a aidé en lui donnant son astuce pour doubler Mickey en lui rappelant qu'ils ne sont là que "assister le patron" qui n'était autre que Walt Disney. Allwine épouse d'ailleurs la voix officielle de Minnie, Russi Taylor. Allwine double Mickey jusqu'à son décès en 2009, son dernier doublage ayant été réalisé pour le jeu-vidéo Kingdom Hearts: 358/2 Days qui est dédié à sa mémoire.

L'artiste Bret Iwan devient ensuite la voix officielle de Mickey dès 2009, bien que le doublage de la souris dans la série Mickey Mouse de Paul Rudish ait été assuré par Chris Diamantopoulos.

Il arrive, fréquemment pour des raisons d'indisponibilité, que la voix de Mickey soit assurée par un acteur de manière occasionnelle. Le compositeur Carl Stalling le double ainsi dans The Karnival Kid (1929) tandis que la voix de Donald Duck, Clarence Nash, lui donne la sienne dans The Dognapper (1934) où apparaît également le canard. Stan Freberg le double dans l'album Walt Disney's Mickey Mouse's Birthday Party en 1954. La voix de Balthazar Picsou, Alan Young, incarne sa voix dans la version radiophonique du Noël de Mickey (1974) qu'il a scénarisée et qui est antérieure au moyen-métrage. Le monteur Les Perkins double Mickey dans l'émission Down and Out with Donald Duck en 1987.

Voix française[]

Le chanteur Jacques Bodoin donne sa voix à Mickey dans le premier doublage de Coquin de printemps (1947). Roger Carel, voix de nombreux personnages Disney, tels que Jiminy Cricket ou Winnie l'ourson, est sa première voix régulière et le double dans les années 1970 et 1980. Marc François lui donne aussi sa voix dans les mêmes décennies, dont le premier doublage du Noël de Mickey, mais, à l'instar de Walt Disney, le tabac l'empêche de continuer. Vincent Violette le double aussi avant Jean-François Kopf qui est sa voix officielle dans les années 1990 et dans le deuxième doublage du Noël de Mickey. Laurent Pasquier devient sa voix officielle dans les années 2000 et lui donne également sa voix dans les troisième doublages de Fantasia et du Noël de Mickey.

Anecdotes[]

  • Son nom de baptême serait Michael Theodore Mouse[1].
  1. La planète des cerveaux
Advertisement