Disney Wiki
Advertisement

Monsieur Loyal est un personnage dans le film d'animation de Walt Disney, Dumbo, sorti en 1941. Comme son nom l'indique, il est le gérant du cirque dans lequel se déroule la majeure partie du film.

Présentation[]

Apparence physique[]

Monsieur Loyal est un homme au crâne dégarni, au corps arrondi, portant des moustaches imposantes, un chapeau haut-de-forme, un costume de scène, manteau queue de pie rouge, plastron blanc, chemise et nœud papillon bleu ciel, des gants et un pantalon beige, chaussures noires et porte en permanence avec lui un fouet pour démontrer son autorité.

Personnalité[]

Monsieur Loyal est un homme strict, cupide et arrogant. Comme il est le manager du cirque, il affirme son autorité en utilisant son fouet qu'il affiche pour mater ceux qui démontrent une certaine forme de rébellion. Le cas exemplaire est quand il surprend Madame Jumbo, qui s'attaque aux visiteurs, alors que ceux-ci ont osé maltraiter Dumbo, l'éléphanteau aux grandes oreilles.

C'est aussi un homme avide, motivé par l'argent qu'il récolte, grâce aux bénéfices réalisés pour chaque représentation donnée. Cependant, il empoche une majorité du gain, ne laissant qu'une petite part pour les employés de son cirque, notamment les clowns, les artistes les plus présents, et les manœuvres qui montent le chapiteau.

Monsieur Loyal, se vante beaucoup de son titre de gérant du cirque : situé au sommet de la hiérarchie de son entreprise, il est normal qu'il affiche un caractère prétentieux comme lorsqu'on le voit présenter un nouveau numéro qu'il a conçu lui-même à partir de rien (ce qui est souvent sarcastique quand Timothée indique que le maître de piste, n'a jamais eu d'idées de sa vie). Il est très bavard, et certains animaux le trouve ennuyeux à cause de son caractère pompeux, tel que le diraient les éléphants :

Une éléphante : À l'entendre, on croirait que c'est lui qui va réaliser un exploit.
Matriarche : Quel camelot vulgaire !

Il a aussi un côté farfelu, comme lorsqu'il se fait attraper par Madame Jumbo et se fait jeter dans un baril d'eau (dans lequel, les vêtements subissent un rétrécissement), ce qui il lui arriva une seconde fois vers la fin du film. Malgré sa rigueur, Monsieur Loyal sait reconnaître le talent et honore toutes les exigences de Dumbo après que ce dernier a réalisé ses prouesses spectaculaires en volant pour la première fois dans le chapiteau.

Apparitions[]

Dumbo (1941)[]

L'enfermement de Madame Jumbo[]

Monsieur Loyal et son cirque sont sur le point de quitter la Floride pour aller dans une autre ville pour s'y installer et conquérir un nouveau public. Une fois que tout le cirque est remballé et installé sur le train, il est chargé de donner le signal de départ à la locomotive, Casey Junior. Le lendemain, après l'installation du cirque dans la nouvelle ville, Monsieur Loyal ouvre le défilé qui sillonne dans la grande avenue, tandis que la foule l'acclame. Plus tard, il entendit des cris de panique provenant de la ménagerie. Il aperçoit Madame Jumbo, s'en prenant aux visiteurs. N'ayant pas compris qu'elle protégeait son bébé éléphant des enfants qui s'en prenait à Dumbo et aux énormes oreilles de celui-ci, Monsieur Loyal en conclut que l'éléphant est cinglé. Usant de son fouet pour la calmer, il envoie son personnel pour l'immobiliser. Il se fait saisir par l'éléphante, et se fait jeter dans un seau d'eau, duquel, ses vêtements, au contact du liquide, se mettent à rétrécir. Très remonté par cette inconduite, il enferme Madame Jumbo dans une cage, comme une prison, et installe un panneau d'avertissement pour indiquer que l'éléphant est furieux.

La pyramide de pachyderme[]

Un soir, Monsieur Loyal réfléchissait à un nouveau numéro qu'il pourrait présenter le lendemain au public. Il discute avec un de ses employés, au sujet d'une pyramide réalisée par les éléphants. Il lui manque seulement son « apothéose » qu'il qualifie comme le clou du spectacle pour compléter son numéro. Après s'être mis au lit pour dormir, il est abordé par Timothée la souris, se faisant passer pour l'inspiration du maître de piste. Timothée lui glisse alors les indications que doit orchestrer Monsieur Loyal pour réaliser le final de sa pyramide : Dumbo, l'apothéose, doit courir en direction d'un tremplin, bondir dessus, afin de s'élancer jusqu'au sommet de la pyramide et brandir un petit drapeau. Donc, le lendemain, Monsieur Loyal anime devant les spectateurs, la pyramide, érigée par les éléphants, en gravissant les uns et les autres, jusqu'à un total de sept éléphants, tous en équilibre sur une boule énorme. Monsieur Loyal présente ensuite Dumbo, et ce dernier exécute son entrée. Mais dans sa course, l'éléphant se prend les pattes dans ses grandes oreilles et trébuche pour aller ensuite percuter la boule qui était la base de la structure. Cet accident provoque progressivement la destruction totale du chapiteau.

L'envol de l'éléphant[]

À l'issue de cette catastrophe qui oblige le cirque à déménager vers une autre destination, Monsieur Loyal expédie Dumbo chez les clowns afin qu'il ne cause plus d'embêtements. Cette affectation engendre la dépression de l'éléphanteau, déjà très malheureux d'avoir perdu sa maman. Quand l'histoire touche à sa fin, Dumbo effectue à nouveau un numéro avec les clowns, où il doit sauter du haut d'un immeuble. Grâce à ses oreilles, il réussit à s'envoler, et se venge de tous ceux qui lui ont fait du tort, comme Monsieur Loyal, qui l'a injustement maltraité. Dumbo devient une célébrité mondiale et retrouve sa maman, qui fut libérée.

Dumbo (2019)[]

Dannydevito

Danny DeVito incarnant Monsieur Loyal

Dans le film en prise de vues réelles adapté du Grand Classique de Disney, réalisé par Tim Burton, Monsieur Loyal est incarné par Danny DeVito et s'appelle Max Medici, tandis que son cirque est connu sous le nom du « Cirque des Frères Medicis ». Il incarne ici un personnage beaucoup plus amical et secondaire, puisque l'antagoniste présenté dans l'intrigue est V.A. Vandevere (incarné par Michael Keaton).

Max venait de retrouver un de ses artistes, Holt Farrier, celui-ci de retour de son service militaire lors de la Grande Guerre de 14 — 18. Lui et ses enfants révèlent que la femme de Holt est morte lors de l'épidémie de grippe de 1918 et qu'il a vendu les chevaux du numéro du couple, laissant Holt sans numéro. Il révèle également qu'il a acheté une éléphante enceinte nommée Mme Jumbo, en espérant que le bébé devienne une attraction vedette pour le cirque en faillite.

Lorsque Mme Jumbo accouche, Max découvre que la progéniture possède des oreilles anormalement très grandes. Il demande immédiatement que les oreilles soient cachées. Cependant, lorsque les oreilles de l'éléphant sont accidentellement exposées lors d'un numéro, les premiers rires de la foule surviennent et le bébé éléphant, reçoit le nom de « Dumbo ». Mme Jumbo entre en trombe dans l'arène et cause d'importants dégâts, au point même que le dresseur d'éléphant agressif, Rufus trouva la mort. Pour éviter tout désagrément avec les relations publiques, Max la fait enfermer comme "éléphant fou" et la revend à son propriétaire initial le lendemain (bien qu'il ne puisse lui faire payer que la moitié de ce que Max a acheté pour l'éléphant).

Souhaitant garder Dumbo, Max veille à ce que le bébé éléphant ne joue pas un rôle sérieux : ainsi, il le confie aux clowns que Holt fréquente. Au début, le numéro est un succès et Max fait remarquer que le public l'adore. Cependant, le numéro tourne rapidement mal et Dumbo se retrouve coincé sur une haute plate-forme dans un immeuble en feu. La fille de Holt, Milly, donne une plume à Dumbo afin de l'encourager à voler. Depuis, Dumbo parvient à prendre son envol et obtient très rapidement la renommée. Cet exploit fait renaître le cirque des Médicis et Max traite Dumbo comme son artiste fétiche.

Le phénomène parvient aux oreilles et yeux de V.A. Vandevere, un riche magnat et propriétaire d'un parc d'attraction, voulant avoir l'éléphant dans son spectacle à Dreamland. Ainsi, après un échange réalisé entre Max et Vandevere, la troupe vient s'installer à Dreamland pour une durée indéterminée, depuis que Max a accepté l'offre de faire de Vandevere le copropriétaire du cirque.

Le soir de la première représentation de la troupe, Max rejoint Vandevere et l'investisseur J. Griffin Remington dans la loge V.I.P. Cependant, Max apprend rapidement que le numéro qui suit, ne comporte pas de filet de sécurité, ce qui a failli tuer Dumbo et Colette. Il apprend aussi que Vandevere possède actuellement Mme Jumbo dans une exposition insolite. Il est même très bouleversé de voir Vandevere ordonner à ses hommes de séparer Dumbo de sa mère. Peu de temps après, Vandevere décide de faire enlever et tuer Mme Jumbo et exige de renvoyer la troupe pour couvrir ses traces, au grand désarroi de Max. Révolté devant cet acte monstrueux, Max autorise sa troupe à libérer Dumbo et Mme Jumbo et à les ramener en Inde. Vandevere tente de les arrêter, mais finit par provoquer une panne électrique qui provoque un incendie dans tout le parc. Sachant que Max a participé à la libération des éléphants, Vandevere réclame l'arrestation de Max, mais ce dernier fait remarquer que Dreamland est en feu grâce à la folie de Vandevere et en rit. Max emmène alors Remington, dont il s'est lié d'amitié, loin de la scène.

Après l'incident de Dreamland, Max décide de rendre à Holt son numéro de cheval, engage Colette dans la troupe, donne aux enfants Farrier, Milly et Joe, leurs propres numéros, et rebaptise son entreprise "Le cirque de la famille Médicis" dans lequel il accorde plus de liberté aux animaux qui lui restent.

Return to the Isle of the Lost[]

Dans le roman, Monsieur Loyal est mentionné, comme l'un des méchants envoyés sur l'Île de l'Oubli, où apparaît sa fille, Hermie Bing (dont le nom est inspiré de l'interprète original Herman Bing).

Disney Le Retour Des Méchants[]

Dans ce jeu sur PC, Monsieur Loyal, et plusieurs autres méchants de Disney (La Méchante Reine, la Reine de Cœur et le Capitaine Crochet), ont l'intention de voler la fin de leurs histoires respectives, et de les modifier pour qu'ils puissent obtenir leur « fin heureuse ». Monsieur Loyal altéra alors l'histoire de Dumbo et force le bébé éléphant à réaliser en continu le même numéro. Il modifie également l'aspect général du cirque, le faisant ressembler à un lieu inspirant l'épouvante comme dans un film d'horreur. Cependant, grâce à Jiminy Cricket et à Madame Jumbo, le cirque et Dumbo sont sauvés. Au point culminant du jeu, lui et les autres méchants tentent d'empêcher le joueur et Jiminy de restaurer les histoires en prenant chacun une des pages de fin. Il est vaincu lorsque le joueur utilise le livre contenant les histoires comme bouclier.

Disneyland[]

Monsieur Loyal est apparu durant l'édition du défilé Fantasy On Parade en 1971, incarné par un comédien, présent sur le char dédié au film Dumbo. Au cours des premières années de la Main Street Electrical Parade , il est aperçu en train de tirer l'un des chars pour la première incarnation de la section du défilé consacré au cirque de Dumbo.

Bien qu'il n'apparaisse pas physiquement, Monsieur Loyal sert de porte-parole pour le manège Casey Jr. Circus Train, offrant aux passagers les lignes de sécurité et d'informations typiques normalement données par les membres de la distribution.

Walt Disney World Resort[]

Au Magic Kingdom, Monsieur Loyal est représenté sur un dessin mural dans la zone d'attente interactive pour Dumbo the Flying Elephant à Fantasyland.

Tokyo Disney Resort[]

Pendant un certain temps, Monsieur Loyal est apparu comme un personnage ambulant lors de la parade Jubilation! das le parc japonais.

Conception du personnage[]

Développement[]

Monsieur Loyal CA

Extrait d'un scénario de Bill Peet.[4]

Pour certains analystes, Monsieur Loyal, comme en témoignent ses actions dans le Grand Classique d'animation, n'est pas qualifié comme étant un méchant avec de mauvaises intentions.[5] Représenté comme étant une caricature du forain et de l'homme d'affaires, cherchant à présenter un spectacle décent et divertissant dans un but lucratif, il semble agir comme un humain neutre avec une arrière-pensée, alors qu'il recourt à des méthodes pour le moins extrêmement douteuses, telles que l'attestent les moments forts du film, faisant allusion à la réelle nature du maître de piste à huis clos.

Le personnage étrangement, d'après Grant, satirise Walt Disney, durant les évènements de la grève de mai 1941, tandis que les clowns, représentent les employés du studio : Ceux-ci mentionnent que le patron sous-paye considérablement ses salariés, même que les clowns finissent par lui demander une augmentation.[5] Son traitement envers les animaux (en particulier les éléphants) est également une indication de l'insensibilité du patron, car il leur fait effectuer inconsciemment des cascades impossibles et mettant leur vie en danger afin récolter des richesses. Le meilleur exemple en est la Pyramide de Pachydermes (sous-entendu ne même pas avoir été répété une seule fois), bien qu'il existe des premiers dessins de Monsieur Loyal essayant d'enseigner à Dumbo la pyramide.[6]

Selon l'historien John Canemaker, cette caricature a été délibérément insérée car Dumbo expose une vision cynique de l'industrie du cirque itinérant, soulignant que l'ensemble de la configuration n'est rien de plus qu'une illusion bon marché et souvent sadique.[7] Malgré cela, Monsieur Loyal ne se montre jamais aussi extérieurement malveillant que d'autres méchants introduits avant (Stromboli et la Reine) ou après lui (Crochet, Cruella, Maléfique, etc.) : ses actions antagonistes contre Dumbo et sa maman (y compris la séparation de la mère et du petit) peuvent être considérées comme des réponses à leur comportement apparemment dangereux (devenir fou contre des invités du cirque et gâcher une cascade déjà dangereuse), mais cela est aussi très probablement dû à des performances décevantes pour le public de ce dernier. Il se peut qu'il soit, dans le pire des cas, un homme qui dirige un cirque d'une manière extrêmement discutable. Mais comme le souligne une fois encore Grant, c'est un gars qui ne comprend tout simplement pas ce qui se passe.[5]

Animation[]

Monsieur Loyal CA (1)

Feuille modèle présentant Monsieur Loyal avec un physique mince.

Monsieur Loyal a été animé par deux artistes, qui ont participé à la grève du studio Disney en mai 1941 :

  • Howard Swift anima le maître de piste dans les premières scènes dans lesquelles il apparaît (le départ du train et le défilé du cirque en ville) avant de s'attaquer à la séquence de la pyramide de pachydermes.
  • Walt Kelly prend le relais sur la séquence concernant la furie de Madame Jumbo, puis l'exposition du futur numéro de Monsieur Loyal sur sa pyramide (une scène ne présentant uniquement Monsieur Loyal que par sa silhouette), et la fin du film dans laquelle Monsieur Loyal reçoit son juste châtiment pour avoir été injuste avec Dumbo.

Voix[]

Dans la version originale, le personnage est interprété par Herman Bing, un acteur allemand, ayant tourné sur plusieurs films durant la majorité des années 1930.

En France, Fernand Rauzena donne sa voix au personnage dans le premier doublage de 1947. Il est également celui qui a donné sa voix à d'autre spersonnages dans d'autre production Disney comme Stromboli, dans le 1er doublage de Pinocchio, Le narrateur du segment Le Gaucho Volant, dans Les Trois Caballeros, Tetti-Tatti dans La Boîte à Musique, Le Capitaine dans Les 101 Dalmatiens, Le Laitier dans Les Aristochats, et la voix du célèbre empoté Sergent Demetrio López García de la série télévisée Zorro. Jacques Dynam assure la voix du personnage dans un 2e doublage paru 1980. Actif dans le métier d'acteur, Jacques a donné sa voix au personnage de Naopélon dans Les Aristochats, L'ours pêcheur dans le 1er doublage de L'Apprentie sorcière, le Caporal Reyes dans la série télévisée de Zorro, Séraphin Steinmetz, incarné par Buddy Hackett dans Un amour de Coccinelle et Homard Bouvelard dans la série télévisée La Petite Sirène.

Si dans le film en prise de vues réelles de Tim Burton, le personnage est incarné par Danny DeVito, c'est certainement la voix française régulière de DeVito qui l'interprète, et c'est sans doute le travail de Philippe Peythieu. Ce dernier, actif dans le doublage, est très connu pour avoir doublé plusieurs personnages de dessin animé, notamment les personnages de la célèbre série planétaire de Matt Groening, Les Simpson, dont Homer Simpson et plein d'autre. Côté Disney, Philippe a fait les voix d'un des braconniers dans La Princesse et la Grenouille, ou anciennement, Gilbert L'Œuf dans Les Indestructibles.

Interprète[]

Acteur souvent appelé par Tim Burton pour jouer dans ses films (Batman le défi par exemple pour incarner Oswald Cobblepot dit « le Pingouin »), Danny DeVito incarne le maître de piste dans le film adapté du Grand Classique de Disney. Il avait précédemment fait la voix de Philoctète l'entraîneur de Hercule, dans le film du même nom.

Anecdotes[]

  • Le premier acteur de la voix de Monsieur Loyal, Herman Bing, a en fait travaillé comme clown de cirque à un moment de sa vie.
  • La scène dans laquelle Monsieur Loyal et Joe conversent sous le chapiteau s'inspire de films expressionnistes allemands.
  • Monsieur Loyal est l'un des deux seuls humains du film d'animation dont le visage est clairement visible à un moment donné : les autres sont cachés ou avec peu de détails. Le deuxième personnage est Smitty, la brute.
  • Dans le film de Tim Burton, Max a un frère inventé, Giuseppe Medici, qui était l'autre frère Medici. Il est incarné par Danny DeVito, qui joue également le rôle de Max Médicis. Comme le fait remarquer Vandevere, Max n'a pas vraiment de frère, mais il en a toujours voulu un.
  • Lorsque Max Médicis marchait à côté de Casey Junior et se dirigeait vers son bureau qui se trouve dans le fourgon de queue rouge, il chantait Le Train du Bonheur.
  • À un moment du film de 2019, lorsque Dumbo prend son bain, Max dit à l'un des clowns "pas d'alcool pour le bébé". Cela pourrait être une référence au film original où Dumbo a bu de l'eau additionnée avec du champagne par les clowns et a fini ivre.

Références[]

  1. 1,0 1,1 et 1,2 Dumbo (2019)
  2. 2,0 2,1 et 2,2 Dumbo (1941)
  3. 3,0 3,1 et 3,2 Disney Le Retour Des Méchants
  4. Croquis de l'histoire de Dumbo — DejaView blog
  5. 5,0 5,1 et 5,2 Walt Disney's Animated Characters — John Grant
  6. A Disney Villains Retrospective Part 6: Dumbo and Bambi "Villains"
  7. Dumbo: Big Top Edition DVD commentary

Liens externes[]


Advertisement