Disney Wiki
Advertisement

Orville est un personnage mineur dans le film d'animation de Walt Disney Les Aventures de Bernard et Bianca sorti en 1977.

Présentation[]

Orville est un albatros, tenant le titre de capitaine. Travaillant pour la société des services de transport aérien "Albatros Air", il est responsable d'assurer les vols et d'escorter les voyageurs vers toutes les destinations.

Il a un frère du nom de Wilbur que l'on retrouve dans la suite Bernard et Bianca au pays des kangourous.

Personnalité[]

Orville est un oiseau qui prend son travail très au sérieux. Il est motivé et toujours prêt à aller où ses voyageurs souhaitent être emmenés. Bien qu'il fasse des décollages réussis, il exécute ses atterrissages en catastrophe.

Apparitions[]

Les Aventures de Bernard et Bianca[]

Orville

Orville assure le vol 13 qui doit conduire Bernard et Bianca au Bayou du diable. L'albatros tente de contacter la tour de contrôle et a l'autorisation de Bernard pour atterrir. Orville effectue son atterrissage en catastrophe sur la piste. Bernard qui est sceptique de voyager dans les airs, préfère emprunter le train, ce à quoi l'albatros rétorque qu'il est en pleine forme et robuste. Bernard cède et transmet sa requête d'être emmené avec Miss Bianca au Bayou du diable. Quatre minutes plus tard, l'albatros accueille ses passagers et commence à faire son « checking ». Une fois chose faite, il s'élance sur la piste et saute dans le vide pour prendre son envol. L'oiseau prend de l'altitude et quitte la ville de New York.

En approchant de la destination, l'oiseau remerciait ses passagers d'avoir emprunté la ligne 13, qu'il se fait bombarder par des feux d'artifices tirés depuis le bateau à aube de Madame Médusa par Monsieur Snoops. Avec sa queue arrière en feu, Orville perd le contrôle et s'écrase sur le sol dans une flaque d'eau. Après avoir éteint le feu de son gouvernail, il repart immédiatement. Alors qu'il tente de décoller en courant sur l'eau, il fait demi-tour quand il voit horrifié Madame Médusa sur son hydroglisseur foncer droit sur lui. L'oiseau se fait aspirer par le véhicule et en ressort complètement noir et sali, et tousse en reprenant son vol.

Quand le film arrive à sa conclusion, il emmène Bernard et Bianca vers une nouvelle destination. Par une tempête de neige, il se fait balayer par celle-ci vers l'arrière et tombe dans le vide. Il retrouve le contrôle grâce à Evinrude la libellule qui redresse l'oiseau.

Tous en Boîte[]

Orville HOM

Orville fait des apparitions furtives dans le club de Mickey, souvent assis à la même table avec Bernard et Bianca.

Il était une fois un studio[]

Orville cameo

Orville apparaît dans le court métrage pour la célébration du 100e anniversaire de la Walt Disney Company. Il sort de son tableau avec Bernard et Bianca, et exécute un nouvel atterrissage en catastrophe.

Parcs Disney[]

Orville Disneyland

Orville était un personnage que l'on pouvait croiser dans les Parcs Disney en Amérique après la sortie de Bernard et Bianca. Il a commencé à disparaître progressivement vers la fin des années 1990.

Conception du Personnage[]

Développement[]

Orville CA

Feuille modèle par Milt Kahl.[1]

Orville est un personnage qui a été entièrement créée par Disney pour Les Aventures de Bernard et Bianca, dont le film, s'appuie sur le roman de Margery Sharp, The Rescuers. Dans le film, l'albatros est le propriétaire grincheux d'un service de transport aérien, et sert de personnage secondaire, à l'instar de Rufus le chat de Penny, pour les personnages principaux que sont Bernard et Bianca.[2] Sa performance est mémorable : il est significatif que presque tous ceux que l’on voit encore reproduits du film présentent cet aviateur accidenté. Sa performance est divisée en deux parties distinctes : La première est quand il emmène les souris au Bayou du Diable et vers la seconde quand il repart avec les deux mêmes souris, avec un libellule vers une autre aventure non spécifiée.[2]

Orville est affilié à une thématique évidente, comme le montre sa personnalité, sa tenue de pilote et le service de transport qu'il gère : Celle du monde de l'aviation. Son nom est emprunté également à un des maîtres fondateurs de l'aviation, Orville et Wilbur Wright. Il a tout d'un ancien aviateur qui aurait fait la Grande Guerre de 14 — 18 : Dans la bande originale, il a un leitmotiv le reliant à sa thématique, Wild Blue Yonder,[2] un hymne très joué dans l'armée de l'air américaine. Le numéro qu'il porte, le vol 13, renforce le comique de situation avec le personnage de Bernard, qui a la phobie du chiffre 13 (ou « triskaïdékaphobie »).[2]

Animation[]

Esquisses d'Ollie Johnston

Feuille modèle d'Ollie Johnston[1]

Avant d'être un albatros, l'oiseau qui devait véhiculer Bernard et Bianca au Bayou du diable devait être un pigeon, d'après un personnage non utilisé sur Robin des Bois.[3] C'est alors que l'animateur, Ollie Johnston, suggéra d'implanter à la place un albatros. Il explique qu'il s'est basé sur un spécimen qui figure dans un épisode du feuilleton télévisé True-Life Adventures, Les Oiseaux aquatiques, où il est possible d'observer un albatros décoller et atterrir en catastrophe.[4][1]

Ollie Johnston fut en grande partie responsable de l'animation d'Orville, assisté d'Harvey Chuck, qui étudia la travail du « Old Man », avant de concevoir une démarche pour l'albatros.[2] Cette démarche, a-t-il décidé, devrait non seulement se fondre dans la personnalité existante du personnage, mais aussi l’étendre et l’améliorer. La mesure du succès d’Harvey est que, en regardant le film, on ne remarque pas la démarche d’Orville : c’est simplement une partie de sa personnalité globale.[2]

Bob McCrea participa à l'animation de l'albatros, mais seulement dans les plans dans lesquels on le voit en miniature et en entier. Dick Sebast aborde la scène du feu d'artifice qui attaque l'oiseau, engendrant ensuite, le crash de ce dernier. D'autres scènes sont réalisées par Frank Thomas et Dale Oliver.

Voix[]

La voix originale d'Orville dans Bernard et Bianca appartient à Jim Jordan, un ancien animateur radio. En raison du décès de l'acteur en 1988, le personnage d'Orville ne réapparaît pas dans la suite Bernard et Bianca au pays des Kangourous, et la place fut laissée au frère d'Orville, Wilbur, incarné par John Candy.

Dans la version française, la voix d'Orville est celle de Francis Lax, un comédien de doublage très notable pour être à l'époque l'acteur donnant sa voix à un autre pilote en dehors de chez Disney, le contrebandier Han Solo incarné par Harrison Ford dans la trilogie originale de La Guerre des Étoiles. Il est aussi la voix des personnages de Cyril Trottegalop du Crapaud et le Maître d'école, Casey Junior un Corbeau dans Dumbo, Bill le Lézard de Alice au Pays des Merveilles, Niquedouille dans Robin des Bois et le Chef de Rox et Rouky.

Anecdotes[]

  • Quand Orville se fait aspirer par l'hydroglisseur de Madame Médusa, il pousse le même cri que Dingo dans L'Art du Ski.
  • Le thème musical associé à Orville est celui de "The U.S. Air Force".

Références[]

  1. 1,0 1,1 et 1,2 Orville — DejaView Blog
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 2,4 et 2,5 Walt Disney's Animated Characters — John Grant
  3. Disney Animation: The Illusion of Life. — F. Thomas & O. Johnston
  4. Bob Thomas — Disney's Art of Animation: From Mickey Mouse to Beauty and the Beast

v - e - d
The-rescuers-51cb3d28267ed
Médias
Films et télévision Les Aventures de Bernard et BiancaBernard et Bianca au pays des kangourousTous en Boîte
Personnages
Les Aventures de Bernard et Bianca BernardMiss BiancaPrésident de S.O.S. SociétéRufusPennyMadame MedusaMr. SnoopsOrvilleBrutus et NéronAnnie BouéeLukeEvinrudeHabitants du Bayou

Bernard et Bianca au pays des kangourousJackCodyMère de CodyFalooNelsonMarahutePercival McLeachJoannaSparkyWilburDr. MouseFrankKrebbsRedBaitmouseCrocodiles
Supprimés Louis

Objets
Ours en peluche de Pennyl'Oeil du DiableBroussailleuse de McLeach
Lieux
Bayou du DiableNew York CityClairmatinBoutique de MédusaGrotte du BayouAustralieDésert d'AustralieMine d'opale abandonnéeSOS Société
Chansons
Le VoyageSOS SociétéDemain sera un autre jourQuelqu'un viendra

Advertisement