Disney Wiki
Advertisement

Raoul ÇaRoule est un personnage de Cars 2.

Biographie[]

Cars 2[]

4kcars2-animationscreencaps

Raoul ÇaRoule et les autres pilotes à la fête de bienvenue de Tokyo.

Dans Cars 2, Raoul ÇaRoule apparaît pour la première fois à la télévision lors de l'émission Mel Dorado Show, lorsque tous les coureurs forment le logo du World Grand Prix. À la fête de Tokyo, lors de la présentation des pilotes, Sir Miles Axelrod le présente au moment où Finn McMissile et Holley Shiftwell montent sur la mezzanine. On peut le voir pour la première fois physiquement lorsque Martin roule en criant après avoir mangé du wasabi. Il est garé à côté de Max Schnell et Miguel Camino, et semble étonné de la situation. On le revoit avec les autres pilotes quelques instants plus tard, quand McQueen se retourne après que Martin ai bu dans la fontaine en mur d’eau. Quand McQueen prend Martin à part pour lui dire d’aller aux toilettes, Miguel Camino semble parler à Raoul.

4kcars2-animationscreencaps

Raoul ÇaRoule dépassant Francesco en drift.

RaoulCaRouleTokyo4Cars2

Raoul ÇaRoule pendant le tour de formation.

Lors du Grand Prix de Tokyo, son stand est le numéro 7, derrière Jeff Gorvette et devant Shu Todoroki. Lors du tour de formation, alors que la caméra suit Raoul, le commentateur Brent Mustangburger déclare : « Et puis le spécialiste français du rallye, Raoul ÇaRoule, devrait être boosté par cette épreuve ». Comme les autres pilotes, Raoul slalom pour faire monter ses pneus en température. Il semble concentré, déterminé, mais semble prendre du plaisir face à l'excitation du début de la course. Une fois le tour de formation terminé, on voit Raoul placé en première place sur la grille de départ. Grâce à une bonne impulsion due à sa forte capacité d'accélération, Raoul part premier. Miguel Camino semble rapidement vouloir le doubler, mais échoue. C’est finalement Max Schell qui y parvient, en dépassant Raoul sur la gauche, suivi de Carla Veloso sur la droite, quelques secondes après. Bernoulli et McQueen, dans leur grande remontée, le doublent ensuite quelques instants plus tard, toujours dans la grande ligne droite. Dans le premier virage, Raoul ÇaRoule est huitième. Au virage sous le Tokyo Imperial Palace, Raoul est cinquième derrière Carla Veloso, avant de se faire dépasser par Max Schnell juste avant la section en terre battue. Alors que la plupart des pilotes devant lui perdent de la vitesse, Raoul en profite pour se déporter vers la gauche et double Max Schnell et Carla Veloso, puis Shu Todoroki juste après. Alors que Francesco a des difficultés et dérape, McQueen le dépasse à l'extérieur du virage, en glissant, puis Raoul fait de même, avec une grande aisance. Il profite de cette section pour rattraper son léger retard, et n’hésite pas à s’envoler sur les bosses, comme McQueen. En sortant de la section de terre, Raoul reste à gauche de la piste, et se fait doubler par tous les concurrents. Il rattrape un peu son retard dans les virages suivants, en doublant Jeff Gorvette puis Miguel Camino, puis se retrouve dernier dans le Rainbow Bridge. Au cours des tours suivants, ce schéma se répète probablement, avec Raoul gagnant des places dans les virages, mais contraint à rester dernier dans les lignes droite en raison de sa plus faible vitesse de pointe. Raoul termine finalement huitième de la course, en raison de l’abandon sur casse moteur des pilotes Miguel Camino, Rip Clutchgoneski, et Max Schnell.

4kcars2-animationscreencaps

Raoul ÇaRoule à l'entrée du pont, en neuvième position.

4kcars2-animationscreencaps

Raoul ÇaRoule percuté par Rip Clutchgoneski.

Lors du Grand Prix de Porto Corsa, Raoul se positionne à la onzième et dernière place à l’issue du tour de formation. Il réalise un bon départ, et colle le pilote Rip Clutchgoneski, mais reste à cette position. Dans l’épingle à cheveux du virage n°38, il est en neuvième position, devant Miguel Camino et Rip, et garde cette position dans le pont du Casino. Plus tard dans la course, les distances entre les concurrents sont manifestement bien plus grandes. Après l’accident de Carla Veloso et de Nigel Gearsley, c’est Shu Todoroki qui explose son moteur au tour 59. Miguel Camino et Max Schnell s’encastrent alors dans le pilote japonais en plein milieu du pont. Arrivé à pleine vitesse, Raoul ÇaRoule, alors en sixième position, freine au maximum mais se met en travers et percute Max de son côté droit. Rip Clutchgoneski, qui suit alors Raoul de très près, le percute son côté gauche, ce qui a pour effet de le soulever, et Raoul se retrouve alors dos à la route. Jeff Gorvette et Lewis Hamilton parviennent à s'arrêter avant de percuter les autres concurrents. Raoul semble sonné, mais n’a que peu de dégâts en vue de la violence de l’accident. Cependant, avec la violence du freinage, de la fumée émane de ses disques de frein. Raoul ne termine donc pas la course, et, comme les autres victimes, est pris en charge par plusieurs ambulances.

4kcars2-animationscreencaps

Raoul ÇaRoule et les autres coureurs dans le rêve de Martin.

Lors du rêve de Martin, on peut revoir Raoul rire très fort et se moquer de Martin, comme les autres pilotes. Cependant, cette scène est le fruit de l'imagination de Martin pendant son sommeil, car en réalité Raoul et la plupart des autres pilotes étaient simplement choqués de la situation.

4kcars2-animationscreencaps

Raoul ÇaRoule derrière Carla Veloso et devant Rip, en dixième place. Il s'agit de la dernière image de Raoul de la course.

Lors de la dernière course, le Grand Prix de Londres, Raoul occupe le douzième dernier stand, et il part également de la dernière place. Une fois le départ lancé, Raoul fait une grimace, annonçant peut-être qu’il n’est pas satisfait de son départ. Il double cependant rapidement Rip Clutchgoneski avant le virage de Buckingham Palace, et garde cette position durant un long moment. Au moment où Martin entre sur la piste, Raoul est en huitième position ou mieux, étant donné que Miguel Camino, Carla Veloso et Lewis Hamilton ferment la marche. La course est par la suite annulée, et il est impossible de savoir à quelle position Raoul était classé lors de l’annulation.

4kcars2-animationscreencaps

Raoul et Clutchgoneski avant le départ du Grand Prix de Radiator Springs.

4kcars2-animationscreencaps

Raoul ÇaRoule s'amusant sur la terre, à coté de la piste.

Raoul ÇaRoule participe au Grand Prix de Radiator Springs, quatrième course non officielle. Suite au scandale qui a éclaté et à l’instar des autres pilotes, Raoul ne porte aucun logo Allinol sur sa livrée pour cette course. À l’issue du tour de formation, Raoul est placé en septième place, aux côtés de Rip Clutchgoneski. Il salue le public et semble heureux de participer à la course. Au départ, les pilotes Nigel Gearsley et Lewis Hamilton font un assez mauvais démarrage, tandis que Rip Clutchgoneski prend un bon élan. Raoul en profite et se déporte alors immédiatement sur la gauche, lui permettant de mieux pouvoir aborder le premier virage. Il gagne alors rapidement beaucoup de positions, en roulant en dehors de la piste, sur la terre. Il semble prendre un grand plaisir à rouler vite sur la terre, tandis que Rip Cluchgoneski, Miguel Camino, Lewis Halilton et Max Schnell le regardent l’air amusé. Il oscille entre la troisième et la quatrième place, en restant à la hauteur de Carla Veloso. Sur la butte à Willy, il réussit à rester très à l'intérieur du virage, mais Shu Todoroki le dépasse. Quand Martin arrive avec ses fusées, Raoul est cette fois-ci sur la piste, en troisième position, mais se fait doubler par Carla Veloso quelques secondes plus tard. Sur le dernier plan du film, il est en quatrième position, très proche de Carla Veloso sur sa gauche, et juste derrière Francesco Bernoulli.

Apparence physique[]

Selon « Meet the Cars », Raoul est une « Global Rally Car » de 2006. Bien qu'il soit une création interne de Pixar, il est basé sur la Citroën C4 WRC, présentée lors d'un salon de l'automobile en 2006 avant de faire ses débuts en course en 2007. Au cours de la production du film, Citroën contacte Pixar en se plaignant du fait que Raoul ressemble trop à leur coupé. Jay Shuster, directeur artistique des personnages, réalise un schéma du personnage en soulignant toutes les différences montrant que les modèles ne sont pas les mêmes. Il est propulsé par un moteur 4-cylindres turbo de 1,6 litre développant 300 ch. Grâce à sa transmission intégrale, il peut accélérer de 0 à 100 km/h en moins 3,5 secondes et atteindre une vitesse maximale de 200 km/h. Sa carrosserie arbore les couleurs nationales françaises, le bleu, le blanc et le rouge, avec les lettres « GRC », faisant allusion au WRC, le championnat du monde des rallyes, inscrites en bleu sur la colonne blanche.

Raoul ÇaRoule (détail du pneu)

Vue rapprochée de la roue avant gauche de Raoul ÇaRoule.

Sur le flanc de ses pneus est inscrit « Rouler Vite », il s'agit surement la marque la marque qui produit ces pneumatiques. Une plus petite inscription indique le code ISO du pneu : P210/70R18 99S. Ce code définit certains paramètres du pneu : le « P » indique qu’il s’agit d’un pneu pour véhicule de tourisme, « 210 » est la largeur du pneu gonflé, mesurée d'un flanc à l'autre (en millimètres), « 70 » est la hauteur du flanc par rapport à la largeur du pneu, exprimée en pourcentage (ici 147 mm), le « R » indique la structure du pneu (ici le type radial), « 17 » est le diamètre de la jante en pouces, « 99 » annonce l'indice de capacité de charge (ici égal à 775 kg), et enfin le « S » est la vitesse maximale que peut supporter le pneu (ici égal à 180 km/h). Il est clair que ces paramètres ne correspondent pas aux pneus que devrait porter Raoul, ces caractéristiques étant celles d'un pneu de voiture de série, et peu sportive. Ce code est peut-être simplement une publicité pour un type de pneu différent, plus commercial.

Description officielle[]

Connu pour être « la plus grande voiture de rallye du monde », Raoul ÇaRoule porte fièrement le numéro 6. Né en Alsace, ce champion rugissant a fait partie du célèbre « Cirque de Voitures » français où il a appris le gymkhana, une discipline sportive aussi élégante que surprenante qui lui permet de maîtriser une conduite d'une extrême précision. Pilote expert, il n'a pas son pareil pour évoluer avec aisance dans les courses les plus difficiles. Il est le premier à avoir gagné neuf rallyes consécutifs. Raoul est certain que son expérience en rallye peut lui permettre de faire la différence sur les étapes « terrain difficile » des trois courses du World Grand Prix et qu'il peut battre ses concurrents. ÇaRoule, ma poule ![1]

Références[]

Navigation[]

Advertisement