Disney Wiki
Advertisement

«  Nous étions à la veille du soixantième anniversaire de notre bonne reine, et cette année-là, le gouvernement de sa Masjeté, fut au bord du désastre.  »

— Doteur David Q. Dawson dans sa narration, Basil, Détective Privé de John Musker et Ron Clements

La Reine Moustoria[1] est la Reine du royaume des souris d'Angleterre, ainsi qu'un personnage mineur dans le film d'animation de Disney, Basil, Détective Privé, sorti en 1986.

Rôle dans le film Basil, Détective Privé[]

La Reine des souris, Moustoria, dans l'intrigue, est sur le point de célébrer sa 60ᵉ année de règne, en cette année de 1897. Ce qu'elle ignore, c'est qu'un complot contre elle, se prépare pour l'éliminer, et permettant au conspirateur, le Professeur Ratigan, de prendre sa place et de régner en tyran sur le royaume. Le soir de l'évènement, la Reine se préparait dans ses appartements, quand elle entend soudain toquer à la porte. Elle accueille des gardes du palais (les sbires de Ratigan déguisés) qui viennent lui livrer un paquet-cadeau surprise. Celui-ci renferme un automate, à l'effigie de la Reine (construit par un fabricant de jouets, M. Flaversham, retenu en otage par Ratigan) pour usurper l'identité de la souveraine. La Reine se fait saisir par les hommes de Ratigan, tandis que le Professeur en personne va aller réclamer sa place sur le trône, au titre de Prince Consort.

La reine se fait ligoter et bâillonner, et emmener par Fidget, pour être jeté en pâture à Félicia. La chauve-souris était sur le point d'accomplir son office de bourreau, quand Basil, Dawson et Olivia, arrivent à temps pour sauver la Reine. Une fois saine et sauve, elle aide les protagonistes à libérer Flaversham et à neutraliser les séides du professeur avant le grand combat. Vers la fin du film, après la disparition de Ratigan, la reine félicite Basil et Dawson pour leurs exploits héroïques.

Conception du personnage[]

Développement et animation[]

Moustoria CA

Concept art par Andreas Deja.[2]

Personnage animé par Andreas Deja, la Reine Moustoria est l'équivalent rongeur de la célèbre personnalité royale britannique du XIXᵉ siècle, la Reine Victoria.[3] Elle est ronde et petite, avec des joues pendantes en forme de poire et un double menton. Les cosmétiques ont peint deux fards ovales roses sur sa joue, et sur sa tête se perche une couronne trop petite. Son rôle dans le film est très mineur, mais elle a quelques-unes des meilleures répliques.[3] Par exemple, dans une conversation avec Fidget, qui est déguisé en un de ses gardes, mais reste aussi révoltant que jamais, elle demande si celui-ci "a été longtemps au service de la reine". Le film se déroule au moment de son jubilé de diamant, un anniversaire dont elle est ravie. Le modèle mécanique, créé à son image, par Flaversham porte beaucoup de ses caractéristiques physiques. Cependant, il ne parvient pas à se déplacer avec sa grâce royale (une sorte de dandinement aristocrate) : au lieu de cela, il saute et fait une série de gestes brusques, incontrôlables.[3] Il est étonnant que les sujets aimants de Moustoria s’en laissent berner un instant.

Voix[]

La voix de la Reine Moustoria est celle de l'actrice Eve Brenner, qui a fait des figurations dans des séries comme Twilight Zone, Baskets et Grey's Anatomy. En France, la souveraine est incarnée par Perrette Pradier, une ancienne directrice artistique, autrefois comédienne, ayant été l'interprète des personnages de Madame Médusa, Grièche, Sarafina, La Volière, Atropos, Eema et la Mère de Tantor, dans la société Disney.

Galerie[]

[modifier]

Anecdotes[]

  • Elle est simplement appelée « la reine » dans le film et les crédits l'identifient seulement ici comme « la reine de souris ». Cependant, divers médias officiels liés tels que la série de bandes dessinées « Walt Disney’s Treasury of Classic Tales » lui donnent le nom de « Mousetoria », un mot-valise de "souris" et le vrai nom "Victoria."

Références[]

  1. Disney Who's who : Tous les personnages de A à Z — Hachette
  2. Bric-à-brac — DejaView Blog
  3. 3,0 3,1 et 3,2 Walt Disney's Animated Characters — John Grant

Liens externes[]


Advertisement