FANDOM


Sultan est un récurrent personnage de soutien de la série de longs-métrages Aladdin et sa dérive télévisée. Ce petit homme rondouillard à la barbe blanche est le Sultan de la ville d'Agrabah et le père de la Princesse Jasmine, apparu pour la première fois dans le Grand Classique Aladdin (1992). Père aimant, il est néanmoins exaspéré par le fait que sa fille repousse tous les prétendants qui lui sont proposés, à l'image du Prince Achmed. La loi impose en effet à la princesse de se choisir un prince pour mari avant son prochain anniversaire. 

Le Sultan ne s'aperçoit pas qu'il est manipulé par Jafar, son grand vizir qui ne pense qu'à prendre sa place sur le trône et qui parvient à l'hypnotiser à plusieurs reprises grâce à son sceptre afin d'influencer ses décisions. 

Sérieux lorsqu'il s'agit d'évoquer l'avenir de sa fille, le Sultan a gardé une âme d'enfant, s'amusant régulièrement avec divers jouets. Il adore nourrir Iago, le perroquet de Jafar, avec des biscuits secs, ce que l'oiseau ne supporte pas.

Le Sultan est rapidement séduit par l'arrivée en fanfare du Prince Ali (alias Aladdin) dans Agrabah. Il ne peut résister à un vol sur son Tapis Volant dans l'enceinte de son somptueux palais. Ne connaissant pas la véritable identité de ce prince, il l'autorise à rester pour une nuit afin de conquérir le coeur de Jasmine. 

C'est au moment où le Sultan s'apprête à unir sa fille au Prince Ali que Jafar s'empare de la lampe le rendant maître du Génie et lui offrant la possibilité d'exaucer trois souhaits. Le premier voeu du grand vizir est de devenir sultan à la place du Sultan. 

Le Génie n'a d'autres choix que d'exaucer le souhait de Jafar, qui demande ensuite de devenir le sorcier le plus puissant de l'univers, et enfin le génie le plus puissant de la terre. Ce dernier voeu lie Jafar à une lampe, dans laquelle il est enfermé avec Iago, avant d'être définitivement expulsé hors d'Agrabah par le Génie. 

Après la défaite de Jafar et la révélation de la véritable identité du Prince Ali, le Sultan retrouve son trône et décide de changer la loi afin de permettre à sa fille d'épouser Aladdin, le prétendant qu'elle a choisi, même s'il n'est pas prince.

Personnage secondaire, le Sultan marque les esprits par une bonhomie qui confine parfois à la naïveté. S'estimant être un "excellent juge de la nature humaine", il ne se rend pourtant pas compte que son plus proche conseiller complote contre lui. Son amour pour sa propre fille, qui le pousse à abandonner une loi qu'il juge injuste, fait de lui un souverain profondément bon et un père attachant.

Non mentionné dans le Grand Classique de 1992 et ses suites, le prénom du Sultan est Hamed. Il est révélé dans l’album The Music Behind the Magic: The Musical Artistry of Alan Menken, Howard Ashman & Tim Rice (1994).

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .