Disney Wiki
Advertisement

Taram est le personnage principal et titulaire du film d'animation de Disney, Taram et le Chaudron magique, sorti en 1985.

Présentation[]

Taram est un orphelin, recueilli et élevé par Dalben, un modeste fermier et enchanteur de Prydain, propriétaire d'une chaumière et d'un domaine. En grandissant, Taram devient fébrile et aspirait à vivre des aventures au-delà des frontières du domaine.

Personnalité[]

Taram est têtu, aventureux, bon et courageux, bien que parfois téméraire, et nourrit un désir intense de prouver sa valeur et son héroïsme par des actes nobles. En fait, une grande partie du film se concentre sur la recherche de Taram pour sa propre valeur. Son heure finira par arriver lorsque, juste après avoir obtenu le poste de valet de ferme pour Tirelire, le cochon oraculaire de Dalben, l'animal s'échappe de son enclos.

Taram tenait à sa propre vie et il refusa initialement de se sacrifier, même pour nier la nécromancie du Chaudron Noir. Cependant, après avoir vu de quoi il était capable, il se prépara noblement à sauter à l'intérieur à distance, malgré les supplications d'Éloïse, se préparant à se sacrifier pour le bien commun, ce qui montre que ses aventures avec ses amis ont encore accru sa bravoure. Il a même essayé de faire le sacrifice lorsque Gurki, qui lui avait causé beaucoup de déception, a voulu le faire pour lui, le suppliant de reconsidérer sa trajectoire actuelle, ce qui montre également qu'il est indulgent.

Apparence physique[]

Taram est un garçon mince de 13 ans aux cheveux roux, aux yeux noisette et à la peau claire. Il porte un gilet vert sur une chemise à manches longues jaune, un pantalon vert et des bottes marron.

Apparitions[]

Taram et le Chaudron magique[]

Valet de ferme rêvant d'aventures[]

Taram (2)
Taram réside chez Dalben, au poste de valet de ferme et gardien de Tirelire. Le garçon, se sentant dévalorisé par sa situation actuelle, rêve d'exploits et de quêtes, comme un chevalier noble et courageux. Il va manifester ses rêves rien qu'en s'amusant avec les animaux de la ferme de Dalben. Alors qu'il donnait un bain à Tirelire, le cochon s'agite soudainement, et pousse des cris qui attire l'attention de Dalben. Taram emmène le cochon à l'intérieur, et découvre que celui-ci possède le pouvoir de clairvoyance, rien qu'en plongeant sa truffe dans l'eau. Taram et Dalben découvrent alors ce qui préoccupait Tirelire : Le Seigneur des Ténèbres, un démon malfaisant et souverain du royaume de Prydain, est à la recherche du chaudron magique, une arme redoutable, enfouie depuis des siècles, à l'abri des hommes malveillants. Tous les deux apprennent aussi que Tirelire est convoitée par le Seigneur des Ténèbres pour trouver le chaudron. Par conséquent, Dalben confie Tirelire à Taram, et lui demande de l'emmener dans un chalet situé à la limite de la Forêt Interdite, ajoutant aussi qu'il les rejoindra plus tard.

Gurki et les vouivres[]

Taram (3)

Sur la route, Taram exprime son euphorie après avoir découvert le pouvoir de clairvoyance de Tirelire. parle joyeusement à Taram en étant surpris qu'elle possédait de tels pouvoirs. Allant au bord d'un étang, son reflet le montre en chevalier adulé par la foule. Le garçon se prend au jeu et ne remarque pas que Tirelire a disparu. Paniqué, il la recherche à travers la forêt et essaie de l'attirer avec une pomme. Il rencontre alors une petite créature poilue du nom de Gurki qui la lui vole. Taram se fâche avec la créature, celle-ci lâche et pleurnicharde, et exige qu'elle lui rend la pomme. Malgré le caractère effronté et brailleur de Gurki, le garçon demande à Gurki si celui-ci a vu Tirelire. Gurki répond que non et Taram reprend sa route. Mais Gurki, voulant à nouveau la pomme se met à harceler Taram et prétend vouloir aider le garçon à retrouver le cochon.

Taram entend soudain les cris de Tirelire, et se précipite vers elle. Il l'aperçoit au loin, avec deux énormens vouivres à ses trousses. Taram vole à son secours, mais en vain, les deux monstres emmène le cochon et Taram les suit à la trace. La course s'arrête quand le garçon arrive au bord d'un falaise, avec en arrière-plan, le château du Seigneur des Ténèbres, lieu auquel, les vouivres emmènent Tirelire. Déterminé à récupérer le cochon, malgré les supplication de Gurki, Taram se lance en direction de la forteresse. Il abandonne Gurki, le traitant de lâche, comme ce dernier, trouillard qu'il est, refuse de le suivre.

Le château du Seigneur des Ténèbres[]

Taram (4)

Taram escalade les murs de la forteresse et réussit à entrer à l'intérieur. En se faufilant sans se faire repérer, il arrive dans une grande salle dans laquelle sont réunis des guerriers rustres, tous sous les ordres du Seigneur des Ténèbres. Tapis dans un coin, il regarde le Seigneur des Ténèbres faire son entrée terrifiante. Taram observe ensuite Tirelire, amenée dans le hall, pour utiliser son don de clairvoyance afin de révéler au Seigneur des Ténèbres, l'emplacement du chaudron magique. Le cochon refuse de coopérer, et est menacée de se faire torturer par Crapaud, le premier homme de main du roi. Taram tombe dans le hall et se fait encercler par les soldats. Ceux-ci baissent les armes, sur ordres du Seigneur des Ténèbres. Taram retrouve Tirelire saine et sauve, et se fait interroger par le roi, celui-ci demandant si le garçon est le propriétaire du cochon. Taram affirme que oui, et ne voulant pas que Tirelire dévoile l'emplacement du chaudron, il refuse de coopérer lui aussi, ce à quoi, le Seigneur des Ténèbres exige qu'on exécute l'animal. En conséquent, Taram n'a pas d'autres choix que d'obéir.

Il demande à Tirelire de montrer le chaudron au roi. Le Seigneur des Ténèbres se rapproche plus près du garçon, pour mieux observer. Apeuré par le roi qui le surprend par-derrière, Taram s'échappe et asperge accidentellement le Seigneur des Ténèbres avec l'eau de clairvoyance. Il récupère Tirelire, et se rend jusqu'aux remparts du château, tandis que les soldats lui courent après. Taram jette Tirelire dans les douves et se prépare à sauter pour la rejoindre. Mais il se fait attraper par Crapaud. Les soldats, obéissant aux ordres du roi, enferment le garçon dans le donjon.

Évasion avec Éloïse et Ritournel[]

Taram (5)

Dans sa cellule, Taram se blâmait pour avoir manqué à son devoir, quand il voit, soudain, une trappe qui s'ouvre. De celle-ci, sort une lubiole volant dans toute la pièce. Apparaît ensuite une fille, se présentant être la Princesse Éloïse. Bien qu'elle soit dépitée d'avoir en face un porcher plutôt qu'un chevalier, elle aide néanmoins Taram à sortir de sa cellule. Éloïse explique avoir été capturée par le Seigneur des Ténèbres qui espérait que sa sphère pourrait localiser le Chaudron. En traversant les souterrains du château, Taram et Éloïse arrivent dans une chambre funéraire, où ci-git, la tombe de l'ancien roi qui occupait le château. Taram s'approche du tombeau et y trouve une épée, tenue depuis tout ce temps dans les mains du cadavre. Pensant qu'elle ne servira plus au défunt roi, il s'en empare.

Les deux jeunes gens arrivent ensuite au niveau d'une autre cellule dans laquelle est enfermé un barde âgé du nom de Ritournel. Taram viennent le libérer sans plus tarder. Mais ils entendent alors des pas venir, ceux des soldats qui ont pris connaissance de la fuite des prisonniers. Taram et Éloïse s'enfuient, laissant Ritournel, pendant que ce dernier se défait de ses chaînes. Taram se retrouve séparé d'Éloïse, et croise la route d'une sentinelle armée d'une hache. Le garçon se retrouva en mauvaise posture, jusqu'à ce qu'il utilise l'épée qu'il avait trouvé pour se défendre. Au contact de la lame, la hache se désintègre entièrement. Avec sa nouvelle arme, Taram suivi d'Éloïse (et Ritournel derrière eux) se fraye un chemin jusqu'à la sortie du château. Arrivé devant les grilles, il utilise son épée pour trancher la chaîne et ouvrir la porte du pont-levis. Les trois personnages réussissent à s'enfuir.

Le peuple des elfes[]

Taram (6)

Dans la forêt, Ritournel chante les exploits de ses sauveurs, tandis que Taram continue à se vanter de son héroïsme, bien que cela commence sérieusement à agacer Éloïse. Les deux adolescents se disputent jusqu'à se tourner le dos pendant un moment, tandis que Ritournel se retrouve seul. Envahi par les remords de sa mauvaise conduite, Taram présente ses excuses à Éloïse, exprimant aussi sa gratitude d'avoir été sauvé par elle. Il entend soudain au loin les appels de détresse de Ritournel, celui-ci attaqué. Tarame se précipite, et retrouve son souffle et son calme quand il se rend compte qu'il ne s'agissait que de Gurki. Très mécontent de retrouver ce lâche, Taram, assisté de Ritournel, invite la créature à s'en aller. Ce que Gurki fait, jusqu'à ce qu'il découvre des empreintes de pas appartenant à Tirelire. Voulant prouver qu'il ne ment pas, il convainc Taram et sa bande de le suivre. Taram le suit mais reste méfiant.

Les dires de Gurki se révélaient exacts, quand il montre les empreintes qui s'arrêtent devant un étang. Sautant sur les rochers, il est soudainement pris dans un tourbillon magique. Taram essaie de le sauver et se fait attirer lui aussi, suivi d'Éloïse et de Ritournel. Les protagonistes se retrouvent tous dans une caverne souterraine où vivent les elfes, un peuple de créatures féeriques gouvernés par le bon Roi Bedaine. Le roi demande aux humains si les massacres, occasionnés par le Seigneur des Ténèbres, continuent toujours à faire rage la surface, et Taram lui fait part de sa volonté de trouver le Chaudron magique pour empêcher le Seigneur de semer la terreur dans le monde entier. Le roi charge Ronchon de les mener à Morva où se trouve le Chaudron. Taram retrouve également Tirelire, et la laisse entre les mains du Roi Bedaine, chargé de la ramener auprès de Dalben.

Les sorcières de Morva[]

Taram (7)
Les humains sont guidés par Ronchon dans les marais de Morva. Ils arrivent devant une maison, et entrent dedans ensuite. À l'intérieur, ils trouvent d'innombrables chaudrons différents, ainsi que de multiples grenouilles. Ces dernières fuient à leur vue. Taram et ses amis entendent soudain les cris de colère, et se dressent alors devant eux, trois sorcières : Grièche, Griotte et Goulue, les propriétaires de ces lieux, et menacent de changer les humains en grenouilles. Taram dresse son épée et demande si elles peuvent leur remettre le Chaudron, mais les sorcières n'acceptent que le marchandage. Le garçon finit par leur échanger son épée qu'elles savent très puissante. Après avoir donc remis l'épée, les sorcières disparaissent et leur refilent le chaudron magique. Cependant, les sorcières, leur informent en se moquant des protagonistes, que le chaudron ne peut pas être détruit, mais seulement endormit, que si un être vivant plonge à l'intérieur du chaudron, et sacrifie sa propre vie.

L'éveil du chaudron magique[]

Taram (8)

Se retrouvant dans une impasse, le groupe campe au même endroit, ne sachant pas quoi faire. Avec Ronchon qui les abandonne, Taram reconnaît qu'il n'a fait qu'empirer les choses et que sans son épée il n'est plus rien. Éloïse lui redonne espoir, en affirmant que Taram doit avoir confiance en lui, puisqu'elle Éloïse, elle, a confiance en lui. Taram s'apprête à répondre à Éloïse (sous les yeux de Ritournel et de Gurki qui comprennent que les deux adolescents sont attirés l'un par l'autre) mais les mots lui échappent. Il les remerciait d'avoir été de bons amis, quand surgissent dans le ciel les vouivres, qui traquaient depuis le début le groupe. Les soldats du Seigneur des Ténèbres les encerclent, et Taram et ses amis sont emmenés au château pour y être emprisonné.

À la forteresse du roi, Taram et ses amis sont menottés et suspendus dans le vide, tandis que le Seigneur arrive pour se moquer des protagonistes et les inviter à assister à l'éveil de l'armée d'outre-tombe que le Seigneur compte ressusciter du chaudron. Tous les cadavres prennent vie et forment l'armée macabre que le Seigneur voulait se constituer. Le trio reste épouvanté devant un horrible spectacle et en déduit qu'il n'y a plus aucun espoir à attendre. Gurki, qui avait réussi à fuir les soldats, se glissa dans le château et libère Taram, Éloïse et Ritournel. Pour mettre un terme aux pouvoirs du chaudron, Taram se décide à se sacrifier en plongeant dans le creuset. Gurki l'en empêche, et se manifeste pour sauter à la place du garçon, ne voulant pas que Taram perde ses amis. Affirmant que lui n'aura jamais d'amis, Gurki plonge dans le chaudron. Taram n'a pas pu le retenir, et regarde les pouvoirs du chaudron qui s'endorment (provoquant la chute de l'armée du Seigneur), et commence à aspirer tout ce qui se trouve à sa portée. Taram s'accroche à un anneau, mais se fait aborder par le Seigneur des Ténèbres, de celui-ci jugeant Taram d'être responsable d'avoir contrecarré ses plans. Le roi saisit le valet de ferme par le visage et Taram lui administre un coup de pied, ce qui fait perdre prise au Seigneur, et attire ce dernier vers le chaudron. Taram s'accroche aux dalles, tandis que le roi se fait désintégrer par le chaudron. Une fois le roi disparu, Taram et ses amis quittent le château, menacé de destruction par les pouvoirs du chaudron magique.

La résurrection de Gurki[]

À bord d'un bateau, les protagonistes quittent les lieux à temps. Arrivés sur le rivage, ils aperçoivent le chaudron qui remonte à la surface, désormais dénué de pouvoirs. Réapparaissent alors, les sorcières de Morva qui sont venues récupérer leur chaudron, sauf que Ritournel les arrête et leur propose un marchandage. Les sorcières proposent de restituer l'épée à Taram, mais ce dernier, après avoir réfléchi, en songeant à la vie de Gurki, souhaiterait échanger le chaudron contre son ami. Les sorcières leur restituent Gurki avant de disparaître. Taram retrouve ainsi Gurki au sol, inanimé, et le serre tristement dans ses bras. Mais miraculeusement, Gurki revient à la vie, à la grande joie du groupe. Taram et ses amis retournent tous chez Dalben.
Taram (9)

Autres apparitions[]

Taram cameo
Taram et ses amis assistent à la photo de groupe dans le court métrage Il était une fois un studio pour la célébration du 100e annivers de la Walt Disney Company.

En général[]

Taram Disneyland
À la sortie du film en salle, Taram et Éloïse faisaient des apparitions dans les parcs Disney en Amérique. L'échec populaire de Taram et le Chaudron magique fait qu'aujourd'hui, la majorité du casting entier des personnages est absent des parcs. À Tokyo Disneyland, dans l'ancien manège Cinderella Castle Mystery Tour, Taram avait son portrait, tandis que sa Némésis, le seigneur des Ténèbres fut présent dans le même manège.

Conception du personnage[]

Développement[]

Taram CA

Développement visuel par Andreas Deja.[3]

Taram est élaboré à partir du personnage du même nom, présent dans les œuvres de Lloyd Chudley Alexander, Les Chroniques de Prydain. C'est un membre de la grande fratrie des protagonistes centraux de Disney qui sont plutôt indéfiniment caractérisés.[4] Les nouveaux animateurs du studio, ont jugé bon de faire de Taram un amalgame de personnages : Taram reprend étrangement l'apparence (approximative) d'Arthur de Merlin l'Enchanteur et la personnalité de Mowgli du Livre de la Jungle.[4] La surchage de personnages principaux forts dans le film, justifiaient ses choix de design : Taram puissamment dépeint aurait simplement éclipsé des créations aussi délicieuses que Ritournel, Gurki et Ronchon.[4]

Taram est un adolescent typique de 14 ans, avec des ambitions bien au-dessus de ses capacités : son désir d’être un grand guerrier est ridicule en termes de sa propre jeunesse maigrichonne. Son visage n’est n'est pas impacté par les conséquences de la puberté (comme l'acné), mais il a la plupart des défauts de personnalité d’un jeune adolescent typique — par exemple, sa compétence au mauvais moment de tomber dans un rêve éveillé au sujet de sa propre glorification, de sorte que Tirelire est perdue.[4] Pourtant, quand le courage est appelé et que sa vie en dépend, ce courage, qu’il est capable d’afficher, ça l'aide, bien sûr, par le biais d'une épée magique, mais néanmoins il montre toujours la vraie bravoure après que les sorcières l’ont privé de l’épée.[4] Il est même prêt à sacrifier sa vie pour aider les forces du bien... bien que dans le cas, c'est Gurki qui prend sa place.[4]

Taram CA (1)

Développement visuel par Andreas Deja.[5]

Taram n’est peut-être pas un personnage fortement représenté, mais il est néanmoins satisfaisant d’une manière qui, disons, Arthur n’a jamais été.[4] (Arthur était idéal pour son rôle dans ce qui était de toute façon un film très différent, mais il n’a guère inspiré d’affection.) Alors que certains critiques ont qualifié Taram d’une sorte de héros fantoche, il convient de noter que le Taram dans les romans de Lloyd Alexander est exactement le même personnage.[4] Dans les deux cas, bien sûr, l’objectif était de produire un personnage juste "réel" assez pour être convaincant, mais en même temps assez vaguement défini pour que les petits garçons partout puissent s’identifier à lui.[4] Ainsi Taram dans le film a des cheveux qui ne sont ni rouges ni bruns ni noirs, il a des yeux qui sont sombres, mais dont la couleur est par ailleurs indéterminée (parfois, ils ont l’air de couleur brun foncé, parfois presque noir, parfois gris-bleu foncé), il a un visage qui n’est pas distinctif, et ainsi de suite.[4] Même sa voix est de ce timbre qui pourrait être de classe supérieure, moyenne ou inférieure.

S’il a un défaut, c’est que sa tunique change mystérieusement de couleur entre les scènes, du brun-vert au vert, conventionnel, mais alors c’était un film travaillé sur une période de plusieurs années par d’innombrables mains, et de toute façon la plupart des spectateurs ne remarquent jamais.[4]

Animation[]

Taram animation

Dessins conceptuels de Milt Kahl.[6]

Les nouveaux animateurs qui venaient d'arriver au studio Disney, n'étaient pas encore suffisamment expérimentés pour esquisser des humains avec des critères réalistes.[7][8] Ce à quoi, la production du film est mainte fois repoussée à une date ultérieure. Quand le projet est officiellement lancé en 1980,[9][10] les artistes ont exploré les diverses possibilités pour représenter Taram et ses amis. Ils sont même allés solliciter l'aide d'un ancien vétéran de Disney qui s'était retiré du studio après sa dernière collaboration sur Les Aventures de Bernard et Bianca : L'homme en question était Milt Kahl,[6] de l'ancienne équipe légendaire des « Nine Old Men » qui a accepté, puisque intéressé par l'idée, d'adapter le roman d'Alexander en long métrage animé, dans un registre presque proche de Merlin l'Enchanteur, un film sur lequel Kahl a beaucoup œuvré. Cependant, le studio a négligé d'envoyer des croquis de conception bruts qui auraient pu stimuler l'imagination de Milt.[6] Lors de la conception des personnages, Milt s'est toujours appuyé sur les développements visuels de Bill Peet, Ken Anderson, Tom Oreb et d'autres.[6] Ainsi, n'ayant pas de développement visuel nouveau devant lui, Milt n'a pas pu s'empêcher de recycler certains de ses propres éléments de conception de films précédents.[6] Dans certains dessins conceptuels de Kahl, Taram ressemble beaucoup à Peter Pan.[6] Andreas Deja, un des nouveaux animateurs de la nouvelle génération, s'appuya sur les esquisses de son mentor pour donner vie à Taram.[5]

Voix[]

Grant Bardsley est la seule et unique voix du personnage de Taram dans la version originale du film Taram et le Chaudron magique. Pour la version française, Thierry Bourdon (Frank) incarne le jeune homme dans un premier doublage, avant que Christophe Lemoine (Max Dingo) ne reprenne le rôle dans une deuxième doublage sorti en 1998.

Anecdotes[]

  • Taram est le premier personnage humain de Disney à avoir les cheveux roux et les yeux verts, le second étant Quasimodo du Bossu de Notre-Dame.
  • Taram et Éloïse sont parfois représentées dans des produits dérivés Disney. Cela est probablement dû à la tendance générale de Disney à se dissocier de leur film en raison de ses tons plus sombres, malgré le culte qu'il a acquis lors des sorties en vidéo à domicile.
  • Au début du développement du film, l'âge de Taram variait entre 12, 15 et 20 ans. Finalement, les animateurs ont décidé que Taram aurait 14 ans.
  • Une grande partie de la personnalité de Taram ressemble à celle de Luke Skywalker, dans la mesure où au début de leurs aventures, ils voulaient quelque chose de plus dans leur vie, cherchaient leur vocation dans la vie et voulaient faire leurs preuves.

Dans l'œuvre originelle[]

Taram est un personnage fictif de la série de romans Les Chroniques de Prydain de Lloyd Alexander. En tant que protagoniste principal de la série, il est d'abord présenté comme l'assistant du fermier Dalben, chargé de prendre soin de Hen Wen, le cochon blanc oraculaire. Avec le rêve de devenir un grand héros, au cours de la série, son personnage mûrit alors qu'il est entraîné dans la guerre contre Arawn, le Seigneur de la Mort.

Au cours de son voyage, il se lie d'amitié avec la princesse Eilonwy, une jeune fille de son âge, Fflewddur Fflam, un barde errant et roi mineur, Gurgi, une créature sauvage entre animal et homme, et le nain Doli. À la fin de la série, Taran est couronné haut roi de Prydain et épouse Eilonwy.

Références[]


Advertisement